UMP : trois têtes pour repartir du bon pied

UMP : trois têtes pour repartir du bon pied

REPORTAGE - Le bureau politique organisé mardi en fin d'après-midi était crucial pour l'avenir de l'UMP. Après le scandale Bygmalion et la démission de Jean-François Copé, le parti devait trouver une solution pour rendre légitime sa nouvelle direction. A la sortie de la réunion, la majorité des membres a assuré avoir "sauvé l'unité", même si la sortie de crise trouvée ne favorise pas forcément l'éventuel retour de Nicolas Sarkozy.

Ce mardi, l'UMP jouait sa survie et a tenu à le faire savoir. Juste avant de participer au bureau politique prévu à 18 heures dans les locaux parisiens du parti, ses membres ont défilé devant les journalistes, la mine fermée, le ton grave et avec un même constat : celui de la crise de cette formation politique. "La situation est grave, l'UMP peut exploser", s'alarmait ainsi le vice-président du parti Luc Chatel, devant une foule de journalistes et une vingtaine de militants, curieux de connaître l'issue de cette réunion à hauts risques.

L'enjeu était en effet de taille puisque depuis qu'a éclaté l'affaire Bygmalion et que Jean-François Copé a annoncé sa démission, l'UMP n'a cessé de s'enfoncer dans cette crise. Nommé pour diriger le parti jusqu'au congrès qui désignera le futur président du parti à l'automne prochain, le triumvirat formé par Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin a suscité les foudres des proches de Nicolas Sarkozy et de quelques militants. "Je suis venu pour rappeler aux membres du bureau politique qu'ils doivent se conformer à notre règlement intérieur. C'est à Luc Chatel qu'il revient de présider l'UMP jusqu'au prochain congrès", martèle Nathalie Bordeau, une militante qui a déposé un recours en justice pour faire annuler cette direction intérimaire.

"Nadine Morano a crié un peu, elle a fait du moranesque quoi"

Mais plus que le bureau politique qui a réuni une quarantaine de membres dont Jean-François Copé, Edouard Balladur et Christian Jacob, c'est lors d'une réunion informelle que l'avenir de l'UMP a été tranchée. "Jean-Pierre Raffarin et Alain Juppé ont été invités dans le bureau de François Fillon pour préparer une note juridique avant 18h. L'idée a été de maintenir le triumvirat à la tête du parti mais en nommant Luc Chatel comme secrétaire général", lâche une proche de François Fillon alors que le bureau politique vient à peine de commencer. Dans ce dispositif, l'ancien ministre de l'Education nationale sera doté de pouvoirs d'administration en coordination avec la direction tricéphale.

Après deux heures de discussion, le sarkozyste Roger Karoutchi est le premier à quitter les lieux, l'air grave et sans livrer aucun commentaire. Malgré quelques timides oppositions, le triumvirat accompagné d'un secrétaire général a été voté à l'unanimité. "Nadine Morano a crié un peu, elle a fait du moranesque quoi", grince un cadre avant que les proches de François Fillon ne triomphent. "Le vote a été unanime, l'UMP était en crise, nous pouvons dire qu'en 15 jours le parti a été sauvé", lâche ainsi Eric Ciotti.

Si la majorité des membres de ce bureau politique assure que le vainqueur n'est autre que l'UMP, la victoire revient assurément aux anti-Sarkozy. "Le triumvirat aura le dessus, c'est sûr que Luc Chatel (proche de Jean-François Copé, ndlr) aura une responsabilité limitée", confie un proche de François Fillon à metronews. Une fois les cadres de l'UMP partis, le président démissionnaire du mouvement sort le dernier. Acclamé par quelques irréductibles militants, il va pour les saluer. Et lâche fébrilement en montant dans sa voiture : "A bientôt".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 12 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.