Un député LaREM accusé de racisme et d'homophobie après un tweet visant Danièle Obono et Aurélien Taché

Un député LaREM accusé de racisme et d'homophobie après un tweet visant Danièle Obono et Aurélien Taché
Politique

LAÏCITÉ - Commentant la célébration à Madrid d'un mariage homosexuel par une élue voilée, le député LaREM François Cormier-Bouligeon s'en est pris sur Twitter à Danièle Obono et Aurélien Taché, défenseurs du voile. Ces deux derniers accusent en retour le parlementaire de racisme et d'homophobie.

Christophe Castaner, nouveau président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale, est sommé d'intervenir. L'un des membres de son groupe, le député du Cher François Cormier-Bouligeon, est accusé d'avoir publié un tweet raciste et homophobe prenant à parti deux autres élus de la République : la députée insoumise Danièle Obono, et l'ex-parlementaire LaREM Aurélien Taché, aujourd'hui membre du groupe Ecologie, Démocratie, Solidarité. 

Lire aussi

Le message a été publié il y a près de 24 heures, mais les deux principaux intéressés ont réagi ce lundi 21 septembre. Au point de départ : un tweet indiquant que pour la première fois à Madrid, une conseillère municipale voilée a pu marier civilement deux femmes. Un journaliste espagnol indique ainsi que l'élue "s'en est déclarée fière" et "a indiqué que son geste aidera au débat entre musulmans sur la démocratie et citoyenneté". Reprenant ce tweet, voici le message qu'a posté sur le réseau social François Cormier-Bouligeon : "Danièle Obono et Aurélien Taché se sont mariés à Madrid ?! Tous mes vœux de bonheur"

Ce qui a fait réagir ces deux derniers. "Ivre, il hésite entre 'humour' homophobe ou raciste, et finit par choisir les deux", a commenté l'élue insoumise sur Twitter. Aurélien Taché a lui répondu : "Sur Twitter comme ailleurs, l'humour a des limites, en l'occurrence le racisme et l'homophobie. Nous ne partagions, décidément, que bien peu de choses."  

"Un outil politico-religieux imposé par les salafistes"

Interrogé par France Bleu, l'élu LaREM du Cher indique que son tweet avait pour but de défendre "la laïcité contre l'islam politique". "Je considère que le voile n'est pas un signe religieux, mais un outil politico-religieux imposé par les salafistes, une des franges les plus radicales de l'islam. Pour ma part, je défends la liberté des femmes à se vêtir comme elles le souhaitent. La religion n'a rien a faire en politique." 

Si Danièle Obono et Aurélien Taché sont visés par le marcheur, c'est parce qu'ils défendent tous deux le voile. En octobre 2019, l'ancien député LaREM s'était par exemple violemment opposé au ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer qui souhaitait obtenir l'interdiction du port du voile pour les accompagnatrices lors des sorties scolaires. 

Taché/Cormier-Bouligeon : des désaccords de longue date sur la laïcité

Ce n'est pas la première fois qu'Aurélien Taché et François Cormier-Bouligeon s'écharpent à ce sujet sur Twitter. Déjà en 2018, François Cormier-Bouligeon avait accusé le député du Val d'Oise d'être "plus proche du communautarisme que de la laïcité". Celui-ci avait pris la défense de la syndicaliste voilée Maryam Pougetoux, qui a de nouveau provoqué un débat sur le voile la semaine dernière en se présentant voilée à l'Assemblée nationale, où elle était interrogée par une commission d'enquête.

"Peut-on tomber plus bas ?", s'est interrogé Jean-Luc Mélenchon. "Oui. LREM est dans son champ de compétence : arrogance, suffisance mépris radical pour la personne humaine." François Cormier-Bouligeon n'a pas retiré son tweet, il l'assume, invoquant la "liberté d'expression"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent