Un député LaREM propose d'interdire le VTT pendant la chasse... avant de s'excuser pour ses propos "maladroits"

Un député LaREM propose d'interdire le VTT pendant la chasse... avant de s'excuser pour ses propos "maladroits"

REGRETS – Un député LREM a voulu s'excuser ce vendredi pour un tweet qu'il juge dorénavant "maladroit". Il avait ainsi réagi au début de la semaine à la mort d’un conducteur de VTT lors d’une chasse en proposant qu’on interdise cette pratique pendant quatre mois.

Son tweet avait immédiatement créé la polémique. Mercredi dernier, un député LaREM  avait réagi à la mort d’un vététiste lors d’une chasse en proposant qu’on interdise cette pratique pendant la saison de la chasse. Mais ce vendredi 19 octobre, il est revenu sur sa déclaration à cause de la polémique que ses propos ont engendrée.

Lire aussi

Le week-end dernier, un vététiste britannique avait en effet choisi la lisière d’un bois en Haute-Savoie pour faire du vélo. Malheureusement, il se trouvait non loin de chasseurs et a été mortellement touché par un tir de fusil. De quoi remettre sur la table le débat sur l’interdiction de la chasse.

Mais pas pour Alain Perea, député de l’Aude, et co-président du groupe d’études sur la chasse à la Commission du Développement durable. Ainsi, dans un tweet , il partage sa très bonne idée d’interdire le VTT à la place. "La chasse ne dure que 4 mois par an. Pourquoi ne pas interdire le VTT pendant la chasse ?", pouvait-on ainsi lire sur son compte.

Marche arrière

Evidemment, sur les réseaux sociaux, il a dû faire face à une levée de boucliers, notamment de la part d'activistes de la cause animale. Certains internautes listant même, très ironiquement, le nombre d’activités essentielles qui pourraient être interdites pour satisfaire les chasseurs.

Des critiques, et moqueries, virulentes qui ont poussé Alain Perea à se justifier. Ce vendredi, il écrit ainsi qu’il "regrette" son message "maladroit". Mais il pense surtout qu’ il a été "mal interprété". "Nous devons travailler ensemble à mieux partager nos territoires pour que chacun puisse vivre sa passion en toute sécurité, écrit ainsi le député. Et d’ajouter qu’il ne faut pas " se rejeter mutuellement". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Jean-Michel Blanquer a annoncé le protocole sanitaire de la rentrée... depuis Ibiza

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

EN DIRECT - Covid-19 : "On a des raisons d’être optimiste", juge Gabriel Attal

Est-ce à moi de payer le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.