Un drone survole le fort de Brégançon où se trouvent les Macron : une enquête ouverte

Politique

Toute L'info sur

La présidence Macron

ENQUÊTE - Lundi 6 août dans l'après-midi, un drone a survolé le fort de Brégançon, dans le Var, où le président de la République est actuellement en vacances. Une enquête a été ouverte.

Le président de la République, Emmanuel Macron y passe ses vacances et il est dit qu'il ne sera pas tout à fait tranquille. Un drone a en effet survolé ce lundi après-midi le fort de Brégançon, dans le Var. Une enquête a été ouverte dans la foulée, indique à l'AFP le service de presse de l'Élysée. "Une enquête est en cours concernant ce survol", a-t-on expliqué, sans toutefois donner davantage de détails. On ignore, par exemple, si l'objet a été intercepté.

Invité de la matinale LCI, le journaliste Stéphane Polacco n'était pas franchement étonné de cette situation et misé sur l'hypothèse de "l'espionnage médiatique" : "C'est assez facile de trouver des gens qui en disposent et peuvent les utiliser pour ça : Brigitte et Emmanuel Macron venaient d'arriver à Brégançon [...] et il y avait cette fameuse piscine dont sans doute quelques médias voulaient avoir des images."

Toutefois, les curieux en seront pour leurs frais : "Depuis qu'un certain nombre de plaisantins ont utilisé des drones pour espionner des centrales nucléaires, le palais de l'Elysée ou encore la base de sous-marins de l'Ile Longue, les services de l'Etat ont demandé aux industriels de mettre des dispositifs au point : détection par le bruit, par des systèmes de radar, qui permettent de tromper le drone en brouillant le signal GPS qu'il utilise pour se repérer ou en interceptant les commandes à distance du drone. On peut aussi utiliser des armes létales pour le détruire, comme des modèles anti-aériens."

Voir aussi

Emmanuel Macron est arrivé vendredi 3 août en fin d'après-midi avec son épouse au fort de Brégançon, à Bormes-les-Mimosas, résidence d'été des présidents de la République. Vendredi soir, il a fait une rencontre diplomatique avec la Première ministre britannique Theresa May et doit désormais passer quinze jours sur place. Selon l'Elysée, "l'ensemble du programme de congés du Président est privé et non officiel".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter