Un élu FN suspendu pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe

Un élu FN suspendu pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe
Politique

POLITIQUE – Un élu frontiste de Haute-Savoie va être suspendu de son parti pour avoir comparé la ministre de la Justice à un singe sur son vélo. Ce n'est pas la première fois qu'un élu de ce parti d'extrême droite dérape lourdement.

Nouveau dérapage raciste d'un élu frontiste. Florian Philippot, vice-président du FN, a décidé de suspendre Olivier Burlats de son parti d'extrême droite. Ce conseiller municipal de Seynod, en Haute-Savoie, avait comparé le 16 septembre la ministre de la Justice à un singe. Il avait publié dans un tweet une photo de cet animal sur un vélo qui répondait à un message précédent concernant Christiane Taubira , habituée à se déplacer en deux-roues. Il était même allé jusqu'à dire que c'est la SPA qui aurait dû porter plainte "pour défendre le singe injustement comparée à Taubira".

L'élu n'en est pas à son premier coup d'éclat. Il avait déjà apporté son soutien a Anne-Sophie Leclère, l'ex-candidate Front national aux municipales à Rethel dans les Ardennes, lorsque cette dernière a été condamnée en juillet dernier à neuf mois de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité pour avoir, elle aussi, comparé Christiane Taubira à un singe. Elle a depuis été exclue du FN.

Une "surenchère" méprisante

Mercredi, c'est aussi à Minute qu'il a apporté son soutien via Twitter, après que le parquet a requis trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende contre le directeur de la publication du journal d'extrême droite, Jean-Marie Molitor, pour la Une de l'hebdomadaire d'extrême droite qui avait, une nouvelle fois, comparé la Garde des Sceaux à un singe.

Une "surenchère" dénoncée par le procureur, Aurore Chauvelot, pour qui le délit d'injure publique raciale est constitué, "comparer Mme Taubira à un singe, c'est méprisant, c'est outrageant". "Le choix éditorial fait par Minute est clair et assumé", "vous condamnerez ce choix éditorial", a lancé Mme Chauvelot aux juges du tribunal correctionnel de Paris.
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent