Un ex-conseiller de Marine Le Pen emploie la fille du porte-parole de Vladimir Poutine au Parlement européen

Politique

EUROPE - Une fille du porte-parole de Vladimir Poutine, Elizaveta Peskova, est en stage au Parlement européen, avec pour employeur Aymeric Chauprade, ex-conseiller pour les affaires internationales de Marine Le Pen.

Si la Russie ne fait pas officiellement partie de l’Union européenne, elle a tout de même mis un (petit) pied au sein du Parlement européen. Selon une information de Radio Free Europe-Radio Liberty, confirmée par Le Monde et l’AFP, un député français y siégeant emploie en effet, en tant que stagiaire, une certaine Elizaveta Peskova, qui n’est autre que la fille de Dmitri Peskov, le porte-parole... de Vladimir Poutine.

Au nom de quoi on s’interdirait de recruter la fille d’une personnalité ?- Aymeric Chauprade

Ledit employeur, Aymeric Chauprade, ex-conseiller pour les affaires internationales de Marine Le Pen, désormais membre de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission sécurité et défense du Parlement européen, explique au Monde : "Je l’ai en stage depuis novembre dans le cadre autorisé par le Parlement européen. Son contrat a d’ailleurs été validé et renouvelé une fois par l’administration. Je ne l’ai pas embauchée comme ça de manière cachée."

Voir aussi

Pourquoi elle ? "J’ai appris incidemment qu’elle étudiait le droit à Paris. Je l’ai rencontrée et elle m’a dit que ça l’intéressait", justifie-t-il, précisant que la jeune fille, âgée de 21 ans, est "logée à Bruxelles" et touchera 1000 euros par mois jusqu’à la fin de son stage, en avril. Et à ceux qui lui font un "procès d’intention" et "crient que le grand méchant loup Poutine est entré" au Parlement européen, il rétorque  : "Au nom de quoi on s’interdirait de recruter la fille d’une personnalité ?"

Une sorte de bacchanale a lieu dans la rue principale de l’Europe de l’Ouest !- Elizaveta Peskova sur une manifestation des Gilets jaunes

L'eurodéputée socialiste française Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy s'est cependant déclarée "effarée" auprès de l'AFP. "C'est extrêmement choquant. La fille du porte-parole du Kremlin n'est pas n'importe quelle personne. Je suis surprise que ce recrutement ait été validé par les services du Parlement", a-t-elle enfoncé.

Voir aussi

Une certitude : "Les assistants et les stagiaires des eurodéputés n'ont pas accès à des documents confidentiels. En réalité, M. Chauprade lui-même n'a jamais eu accès à des documents confidentiels", assure à l’AFP une porte-parole du parlement européen, Marjory van den Broeke. "Elle n'a pas accès aux débats à huis clos", ajoute Aymeric Chauprade.

L’intéressée, elle, se contente de poster régulièrement des photos via son compte Instagram, suivi par près de 80.000 abonnés. On peut, par exemple, y voir une vidéo postée il y a cinq semaines de la grand place de Bruxelles et d'un restaurant avoisinant, où elle a mangé des moules. Ou encore une photo d’elle sur les Champs-Élysées, prise le 25 novembre, et assortie du commentaire suivant sur une manifestation des Gilets jaunes : "Une sorte de bacchanale a lieu dans la rue principale de l’Europe de l’Ouest !  C’est cool, bien sûr, que les gens puissent exprimer leur mécontentement. Mais pour l’instant, on ne sait pas si cela mènera à quoi que ce soit..." Un peu comme son stage.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter