Un livre décortique l'énigme Alain Juppé : faut-il déshabiller les politiques pour mieux les juger ?

Un livre décortique l'énigme Alain Juppé : faut-il déshabiller les politiques pour mieux les juger ?

Politique
DirectLCI
INTIMITE – "Lapins et Merveilles", de Gaël Tchakaloff, sort ce mercredi chez Flammarion. Cet ovni, mi-récit, mi-enquête, sur Alain Juppé est écrit à la première personne et tente de plonger profondément dans l'intimité du possible candidat à la présidentielle. Pour quel résultat ?

Alain Juppé est-il un animal au sang froid, "cassant", "verrouillé à double tour", un "frigidaire" ? Ou bien se cache-t-il, sous l'armure politique, quelqu'un de plus humain ? Pour en avoir le cœur net, la journaliste Gaël Tchakaloff livre le 6 avril Lapins et merveilles (Flammarion), un "récit-enquête" assez perturbant mêlant à l'observation politique une narration à la première personne, passionnée et sans véritable recul, fortement mise en scène, de sa rencontre avec l'un des hommes clés de la présidentielle 2017. Un récit pour le moins subjectif : c'est le décès de sa propre mère qui a poussé la journaliste à se lancer dans une quête effrénée du moi et du surmoi d'Alain Juppé.

"Pin des Landes"

Avec un brin d'humour, l'auteure se décrit en aventurière candide à la conquête, envers et contre tout, de l'entourage d'Alain Juppé, puis d'Alain Juppé lui-même. Durant 18 mois, elle tente de briser au lance-pierre la carapace de l'un des hommes politiques les plus pudiques de la République. Quitte à tenter de séduire ses collaborateurs. Quitte, aussi, à aller chercher ses proches et à farfouiller dans son intimité. Ce qui donne quelques résultats truculents.

Pour sa femme, Isabelle, Alain Juppé "donne tellement sur le terrain de l'intelligence qu'il lui reste très peu à donner ailleurs", et "il a l'allure d'un pin des Landes, pas d'un buisson ardent". Selon son fils, Laurent, "c'est un handicapé des rapports humains" et "il a un complexe de supériorité, l'autre est un étranger". L'auteure va jusqu'à interroger l'ex-compagne du maire de Bordeaux, Christine, pour qui "il ne supporte ni critique ni contradiction." Malgré ces formules plutôt lapidaires, c'est en réalité un portrait élogieux qui ressort plutôt de ce récit politique romancé.

La politique, "un univers très émotionnel"

L'auteure l'assure d'ailleurs à metronews : "Ce n'est pas un livre à charge". Cette intrusion forcée dans la vie d'Alain Juppé visait, selon elle, à "casser le règne des éléments de langage" qui domine la politique, "qui est en réalité un univers très émotionnel". Quitte à donner de sa propre personne et à orchestrer un vrai faux jeu de séduction avec l'intéressé. Au bout de 18 mois, Gaël Tchakaloff affirme ainsi être parvenue à "mettre en confiance" son objet d'étude pour découvrir le "vrai" Juppé : un être "passionné jusqu'à la déraison, perdu dans le désert".

Le climax de l'intimité est atteint, dit-elle, dans un troquet du 18e arrondissement de Paris, où il était "en tournée" en décembre 2015. Extrait de cette séquence : "Tentant d'échapper à la pression des corps, je me retrouve tout contre Alain. Ses reins contre mon ventre. Il se retourne, me prend la main, m'embrasse comme du bon pain"… Voilà qui va plaire au très pudique Alain Juppé. Pour l'auteure en tout cas, ce "frottement physique", ce "fluide des mains" est bien la preuve qu'il y a une petite âme derrière le monstre politique. 

Possible adaptation au cinéma

Interrogé sur France Culture à propos de l'ouvrage, Alain Juppé a pris le parti de s'en amuser : "L'auteure, une journaliste vibrionnante et extravertie, y parle presque plus d'elle que de moi", a-t-il esquivé. Pas faux, par ailleurs. "Je crois que, pour l'instant, il digère le livre", estime pour sa part Gaël Tchakaloff. "Je pense qu'il l'a trouvé insolent". L'ouvrage manque-t-il de pudeur ? "Je ne le sais pas", avoue-t-elle. "J'étais sur le fond des choses. Ce qui m'intéressait, c'était de connaître son rapport à la vie, à l'amour…" La journaliste confie pourtant "être allée trop loin", "avoir été prise à son propre piège" en se liant d'amitié avec l'entourage de Juppé, perdant ainsi tout recul, victime revendiquée d'un authentique "syndrome de Stockholm".

Verdict

A-t-elle pour autant percé l'armure du mystérieux Juppé ? Difficile à dire. Côté pile, le livre nous rapporte quelques séquences instructives sur l'équipe d'Alain Juppé, des individus littéralement "gouroutisés parce qu'ils sont flattés d'avoir été choisis" par leur idole, se plaît à résumer l'auteure. Et sur Alain Juppé, indéniablement : ses relations aux autres, sa construction politique (avec Jacques Chirac notamment), sa philosophie de vie... Bref, tout ce qu'une enquête politique exhaustive et documentée peut offrir, même sans mise en scène.

Côté face, le portrait qui en ressort n'apporte rien de totalement nouveau : oui, il peut être rigide dans l'adversité ; et oui, il peut être passionné, jovial et bon vivant, comme le montrait déjà la récente biographie Alain Juppé sans masque, de Dominique Lormier (First Document), sur la base des témoignages de ses proches. A l'arrivée, c'est plutôt la méthode, très personnelle, qui change. Et qui séduit déjà les producteurs de cinéma : la journaliste vient d'être contactée en vue d'une éventuelle adaptation filmée.

"Lapins et merveilles", de Gaël Tchakaloff. Flammarion, 272 pages, 19 euros.

A LIRE AUSSI
>> Huit choses que vous ne saviez peut-être pas sur la jeunesse d'Alain Juppé

>> Sécurité, social, économie : Juppé est-il vraiment moins à droite que Sarkozy ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter