Gérard Collomb retrouve son fauteuil de maire de Lyon

Gérard Collomb retrouve son fauteuil de maire de Lyon

Politique
DirectLCI
COME BACK - Ce lundi 5 novembre, un mois après sa démission du gouvernement, l'ex-ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a été facilement réélu maire de Lyon, avec 41 voix sur 73.

Moins d'un an et demi après avoir laissé son siège à Georges Képénékian et un mois après sa démission du ministère de l'Intérieur, Gérard Collomb est redevenu maire de Lyon. Il a obtenu 41 voix sur 73, contre 8 à son unique concurrent, le maire centriste du IIe arrondissement Denis Broliquier, soit quelques-unes de moins par rapport à sa précédente élection en 2014. Sur les 73 élus, 14 n'ont pas pris part au vote. Et parmi les 59 votants, 10 ont déposé dans l'urne un bulletin blanc. 

La peur d'être "mal élu"

Pourtant, avant le scrutin, Gérard Collomb n'était pas si serein. Un proche a expliqué à l'AFP qu'il craignait "d'être mal élu, avec des bulletins blancs, ou des gens qui ne viennent pas". La fédération socialiste du Rhône avait d'ailleurs appelé ses membres siégeant aux côtés des marcheurs dans le groupe municipal de Gérard Collomb à ne pas voter pour lui. 

En vidéo

Collomb/Macron : les raisons du divorce

Depuis sa démission du gouvernement et sa brouille avec Emmanuel Macron, l'image de Gérard Collomb s'était en effet un peu abîmée. "Collomb, c'est un solitaire. Sa seule boussole, c'est lui-même. Je peux comprendre qu'être au gouvernement, ça ne lui convenait plus. Mais une sortie pareille, ça ne lui ressemble pas" estimait un parlementaire LaREM du Rhône, pour qui 2020 est loin d'être gagné.

D'ailleurs, le retour anticipé de Gérard Collomb à Lyon a précipité les candidatures, et à droite deux élus se sont déjà déclarés : Etienne Blanc, bras droit de Laurent Wauquiez à la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Pascal Blache, maire du VIe arrondissement de Lyon.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter