Un selfie de Benalla brandissant une arme durant la campagne présidentielle exhumé par Mediapart

Un selfie de Benalla brandissant une arme durant la campagne présidentielle exhumé par Mediapart

Politique
PORT D'ARME - Le site d'investigation Mediapart a publié lundi une photo remontant au 28 avril 2017, où Alexandre Benalla, alors en charge de la sécurité du candidat Macron, manipule une arme à la fin d'un meeting. A l'époque, il n'avait pourtant pas l'autorisation d'être armé à l'extérieur du QG de campagne.

Alexandre Benalla a-t-il circulé avec une arme sans autorisation ? La question lancinante posée notamment dans le cadre des commissions d'enquête parlementaires est à nouveau posée, cette fois par le biais d'une photo publiée lundi par Mediapart


Selon l'enquête du site d'investigation, ce selfie où l'on voit l'ancien responsable de la sécurité du candidat Emmanuel Macron brandissant un pistolet en prenant la pose avec d'autres membres du service d'ordre a été pris durant la nuit du 28 avril 2017, à Poitiers, après un meeting de l'entre-deux-tours à Châtellerault. Soit six mois avant qu'il n'obtienne de la préfecture de police la fameuse autorisation de port d'arme qui a fait l'objet de nombreuses questions lors de l'audition de Benalla au Sénat

Une "surprise"

Durant la campagne, rappelle Mediapart, Alexandre Benalla avait seulement obtenu l'autorisation de détenir une arme à l'intérieur du QG de campagne, et en aucun cas lors d'un déplacement d'Emmanuel Macron. 

Lorsqu'il avait accordé, en juillet, une interview au Monde, l'ex-chargé de mission de l'Elysée avait d'ailleurs assuré n'être jamais sorti avec son arme durant la campagne présidentielle. "On n'est pas mabouls", avait-il assuré. "Il y a un risque pour la réputation du candidat". 

Le soir du 28 avril 2017, Emmanuel Macron et une quarantaine de convives étaient allés dîner dans un restaurant attenant à l'hôtel où devait dormir le candidat. Une serveuse qui s'occupait de la table du service d'ordre avait réalisé un selfie avec ses membres réunis autour d'une table, raconte Mediapart. La photo réalisée, Alexandre Benalla aurait indiqué à la jeune femme qu'une "surprise" l'attendait sur le cliché. En découvrant la photo avec, derrière elle, Alexandre Benalla brandissant son arme, elle aurait alors signalé les faits à son supérieur, et le directeur du restaurant lui aurait demandé de ne pas la diffuser. 


Interrogé par le site d'investigation, l'ex-chargé de mission aujourd'hui mis en examen a campé sur ses positions, assurant n'avoir "jamais porté à la ceinture un arme à feu à l'extérieur du QG de campagne", qualifiant l'information de "fake news" et jugeant qu'il devait s'agit un montage. Selon Mediapart, le témoignage recueilli, les métadonnées de la photo et l'analyse de l'image confirmeraient au contraire qu'elle est authentique. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter