Un vol à 350.000 euros pour rentrer de Nouvelle-Calédonie : Edouard Philippe "assume complètement"

Politique
POLÉMIQUE - Le coût de son vol retour depuis la Nouvelle-Calédonie, où le Premier ministre se trouvait début décembre fait grincer des dents. Car pour pouvoir rentrer en France avant qu'Emmanuel Macron ne se rende en Algérie, Edouard Philippe et sa délégation ont utilisé un vol privé, entre Tokyo et Paris, alors qu'un avion de la République était déjà prévu.

Edouard Philippe "assume complètement" le recours à un vol privé à 350.000 euros entre Tokyo et Paris pour le ramener, lui et sa délégation, de Nouvelle-Calédonie, a-t-il affirmé ce mercredi matin sur RTL, reconnaissant qu'il est "compliqué" et "cher" de déplacer un Premier ministre.

"C'est compliqué de déplacer le Premier ministre, et c'est cher. Je comprends parfaitement à la fois la surprise et les interrogations que se posent les Français", a-t-il déclaré, justifiant notamment le vol par le besoin d'être de retour en métropole avant le départ d'Emmanuel Macron en Algérie le 6 décembre. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter