Une cinquantaine de députés menacés de mort, Richard Ferrand saisit la justice

Une cinquantaine de députés menacés de mort, Richard Ferrand saisit la justice

PARLEMENT - Le président de l'Assemblée nationale va faire un signalement à la justice après des menaces de mort adressées à une cinquantaine de députés de tous bords.

Une cinquantaine de députés de tous bords ont récemment été visés par des menaces de mort. S'il ne l'a pas été lui-même, le président de l'Assemblée nationale a décidé de saisir la justice, ont indiqué à l'AFP des sources parlementaires ce mardi. Au nom de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand va effectuer un signalement en application de l’article 40 du code de procédure pénale. 

"Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs", indique cet article 40.

Accompagnées de photos, ces menaces non revendiquées et sans motif clair ont été envoyées par courrier électronique aux parlementaires concernés, parmi lesquels André Chassaigne (PCF), Eric Ciotti (LR), Alexis Corbière (LFI) ou Charles de Courson (Libertés et Territoires), qui a reçu un message titré "décapitation symbolique". Sont concernés des parlementaires dont le nom de famille débute par les lettres C et M, selon une source parlementaire qui évoque l'acte "d'un déséquilibré manifestement". Des députés de la majorité présidentielle ont également été visés.

Le 19 février dernier, la députée LaREM et présidente de la commission des Lois Yaël Braun-Pivet a déposé plainte après avoir réceptionné un courriel d'injures et de menaces à caractère antisémite. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter