Une prime de Noël des sénateurs a-t-elle été plafonnée à 17.580 euros ?

Les sénateurs ne bénéficient pas d'une prime de Noël spécifique.
Politique

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Partagée depuis 2018, cette "information" n'est en pas une. Il s'agit d'un article inventé de toute pièce par un site qui se définit comme "parodique, satirique, anxiogène et sans gêne".

En l'espace de 24 heures, un article a été partagé à plusieurs centaines de reprises sur Twitter, accompagné de commentaires particulièrement indignés. Le motif de cette colère, une prime de Noël accordée aux sénateurs et qui aurait été plafonnée à 17.850 euros. "On devrait interdire tous ces privilèges", lance une internaute, "on peine à vivre […] et eux s'empiffrent toujours plus. Voilà à quoi sert une partie de vos impôts et autres... La vie est belle pour eux."

Un faux qui circule depuis 2018

Lorsque l'on clique sur l'article en question, on découvre qu'il a été publié le 27 décembre 2018, il y a plus d'un an. La source ? Le site Science Info, qui annonce en slogan : "Toute l'info scientifique qu'il vous faut".

 

La prime de Noël en question, apprend-on, serait "une conséquence directe du mouvement des Gilets jaunes". Dans un soi-disant "geste d’apaisement", le gouvernement aurait "souhaité plafonner cette prime – pour cette année exclusivement –  à 17.580 euros seulement". Une prime, continue l'article, qui "pouvait atteindre jusqu’à 50.000 euros par sénateur" selon la composition de la famille.

Lire aussi

Inutile de s'indigner à la lecture de ces lignes, puisqu'il s'agit d'une information totalement inventée. Science Info n'est pas un média, et ne cherche pas à partager des faits vérifiés. La rubrique "À propos" du site est d'ailleurs très explicite : "Il suffit juste d’être un peu curieux et de cliquer sur ce lien pour découvrir que ce site d’information scientifique publie des informations totalement fausses, voire archifausses et en plus, même pas vraies. Qu’on se le dise une fois pour toutes : le site ScienceInfo.fr est un site parodique, satirique, anxiogène et sans gêne. Toutes les informations exposées sont, malheureusement pour certaines et heureusement pour d’autres, inventées de toutes pièces."

Conçu pour tromper la vigilance des internautes qui relaient des articles en ne lisant que leur titre, la plateforme réussit son coup. Ce n'est en effet pas la première fois que ses publications sont reprises sans vérification et repartagées en masse. À la mi-décembre, cette soi-disant prime de Noël avait déjà suscité l'émoi, sur Facebook cette fois.

Les vraies étrennes des sénateurs UMP

Si les sénateurs ne touchent pas de prime de Noël spécifique, les médias ont dévoilé en 2015 que des "étrennes" avaient été versée par l'UMP à ses sénateurs de 2003 à 2014. Ces derniers "recevaient un chèque d’environ 8.000 euros des mains de la comptable du groupe", écrivait Le Monde, suite à une enquête de Mediapart

"C’est un treizième mois comme dans les entreprises. [...] Vous n’allez pas me dire que ça ne se fait pas dans les entreprises !", avait lancé en réaction Josselin de Rohan, président du groupe UMP de 2002 à 2008, et à qui l'on devait l'instauration de cette coutume. Ces sommes ne provenaient pas d'argent public : il s'agissait alors de montants extraits des comptes de l'UMP. Près de 15 millions d'euros cumulés, tout de même, en l'espace de douze ans. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent