Une statue de Pétain retirée en 2014 à Vichy ? Le patron du PS Olivier Faure piégé par un site parodique

Olivier Faure a repris une fausse information publiée par un site parodique.
Politique

À LA LOUPE – En réaction à des propos de Manuel Valls, le socialiste Olivier Faure a souligné qu'en 2014, "la dernière statue de Pétain a été déboulonnée à Vichy". Une information qui n'en est pas une, puisqu'elle provient en réalité d'un site humoristique.

Numéro un du PS, Olivier Faure est en désaccord total avec Manuel Valls, pour qui déboulonner des statues est le signe d'une "vision totalitaire". En réponse à l'ancien Premier ministre, il lui a rétorqué que "ce qui serait totalitaire c’est de refuser tout débat", dans un message adressé sur Twitter.

Pour justifier sa position, Olivier Faure note dans ce tweet que "la dernière statue de Pétain a été déboulonnée à Vichy en 2014". "Personne n’y a vu un geste totalitaire", ajoute-t-il, "il n’a pas pour autant disparu de notre histoire. Il reste le héros de Verdun mais on n’honore plus le collaborateur." Une sortie pour le moins maladroite car la statue à laquelle il faut référence… n'a jamais existé ! Il a en effet repris dans sa publication une "information" publiée il y a plusieurs années sur un site parodique.

Un article pris au premier degré

Une brève recherche sur Internet des termes "statue Pétain Vichy 2014" nous mène vers une publication du site belge Nordpresse, spécialiste des articles parodiques et humoristiques. "La dernière représentation du Maréchal Pétain a finalement été retirée sur la place du '10 juillet' de Vichy", écrivait-il en octobre 2014. Une référence au 10 juillet 1940, date du vote des pleins pouvoirs à Philippe Pétain.

Nordpresse, dans son style caractéristique et provocateur, n'a pas hésité à ajouter une anecdote aussi croustillante que fausse. "Selon de nombreux Vichyssois, c’est une partie de leur ville qui s’en va. Une pétition a été lancée hier sur Facebook et a déjà récolté plus de 88 signatures", lançait le site. 

Lire aussi

Si des internautes ont signifié à Olivier Faure sa boulette, d'autres ont été intrigués par la lecture d'un article provenant d'une source beaucoup plus sérieuse. Le magazine Historia a en effet mis en ligne une publication en 2018 dans laquelle l'auteur(e) fait référence à cette même statue, et à une place du 10 juillet. Il n'est cette fois plus question de déboulonnage en 2014, mais en 2012…

Après vérification, il semblerait qu'Historia ait repris également l'article parodique du site belge, modifiant (de façon intentionnelle ou non) la date. "Je suis originaire de Vichy et n'ai jamais entendu parler de ça", assure le journaliste du quotidien La Montagne Pierre Geraudie. Il parcourt la ville tout au long de l'année et se montre formel, "il n'y a aucune place du 10 juillet, et encore moins de statue dessus" !

La mairie de Vichy veut se détacher de cette image

"Nous sommes dans un contexte où la municipalité tente de lutter contre l'image de la ville associée au maréchal", souligne Pierre Geraudie. Il précise par ailleurs qu'elle cherche à ce que le terme "régime de Pétain" soit désormais employé, et qu'il ne soit plus fait référence au "régime de Vichy". La Montagne, en 2019, indiquait que sur ce sujet, le "maire LR de Vichy ne lâche rien". Et pour cause : "chaque fois que le régime de Pétain est assimilé à la cité thermale, quel que soit le contexte", Frédéric Aguilera "réagit par un courrier".

Joint par LCI, ce dernier confirme : la seule référence au maréchal dans la ville s'est faite par le nom d'une rue "durant l'entre-deux guerres". Mais celle-ci "a été débaptisée immédiatement lorsque la Seconde Guerre mondiale a pris fin". Aujourd'hui, à Vichy, pas de place du 10 juillet, mais "une plaque", souligne l'édile, "commémorant à cette date l'opposition de 80 parlementaires à la prise de pouvoir de Philippe Pétain".

Lutter contre l'association Vichy-Pétain ? "C'est un combat permanent", assure Frédéric Aguilera, "et des sujets sur lesquels la population est ultra réactive. Si je demande à mes administrés de descendre dans la rue pour manifester contre Olivier Faure, je pense que je serai largement suivi !" De manière générale, il estime qu'évoquer le régime de Vichy plutôt que celui de Pétain conduit à effectuer une erreur dans notre devoir de mémoire. "Il ne faut pas exonérer le rôle de l'Etat français, et laisser entendre que parce que c'était à Vichy, ce n'était pas la France. J'y vois une forme de déni."

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent