Vaccination, couvre-feu, restaurants, culture : que faut-il attendre de la conférence de Castex ?

Vaccination, couvre-feu, restaurants, culture : que faut-il attendre de la conférence de Castex ?

ANNONCES - Jean Castex et Olivier Véran doivent détailler, ce jeudi à 18h, le scénario des prochaines semaines, alors que les craintes se multiplient autour d'une reprise virulente de l'épidémie. Au menu également : le plan de vaccination de l'exécutif.

Depuis sa nomination en juillet, Jean Castex est habitué à manœuvrer dans la tempête. Mais dans un climat particulièrement électrique que le chef du gouvernement va détailler, jeudi à 18h, la stratégie de la France pour les prochaines semaines face à une crise sanitaire qui n'en finit pas. 

L'exécutif, violemment critiqué pour sa première semaine de vaccination contre le Covid-19, est attendu sur deux chapitres : l'évolution des mesures sanitaires dans un contexte épidémique inquiétant, et le plan de vaccination remanié pour tenter de rattraper le retard des premiers jours. Les options devaient être départagées mercredi, à l'occasion d'un nouveau conseil de défense à l'Élysée. Il s'agira surtout d'un "point d'étape" plus que de grandes annonces, a toutefois prévenu Matignon, jeudi matin à LCI.

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

Un chemin vers la vaccination de masse

Le Premier ministre et son ministre de la Santé, Olivier Véran, devront détailler lors de cette conférence de presse une stratégie profondément remaniée pour permettre d'atteindre l'objectif d'une vaccination de masse d'ici au printemps prochain. Un nouveau chemin esquissé ce lundi par Olivier Véran, puis ce mardi par Emmanuel Macron lors d'un déplacement en Touraine. 

La vaccination dans les Ehpad, élargie aux soignants de plus de 50 ans, et bientôt aux pompiers, aux aides à domicile et, à partir du 20 janvier, aux personnes de plus de 75 ans, va faire l'objet d'une adaptation logistique. Jean Castex devrait notamment revenir sur l'installation de cinq à six centres de vaccination par département d'ici fin janvier, concertée avec les élus locaux, et organisée autour du maillage territorial existant des hôpitaux publics, privés et des centres de soins. L'idée de créer de grands "vaccinodromes" dans des hangars ou des gymnases ne semble toutefois pas privilégiée pour l'heure. "Nous avons déjà ouvert 100 centres, nous allons en ouvrir 300 cette semaine, puis 500 la semaine suivante", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, mercredi 6 janvier à l'issue du conseil des ministres.

Dans ce nouveau calendrier, l'objectif prioritaire reste de vacciner, d'ici fin mars, l'ensemble des personnes les plus vulnérables face au virus, ainsi que l'ensemble des soignants, avec notamment une simplification, annoncée ce mardi, du recueil du consentement dans les Ehpad. La seconde phase devra permettre d'élargir considérablement le public, avec une campagne de vaccination plus proche de celle contre la grippe, au moyen des nouveaux vaccins qui seront mis sur le marché, plus faciles à conserver et donc susceptibles d'être administrés dans les cabinets médicaux. L'exécutif fera, à ce titre, un point sur les commandes et la production de vaccins destinés aux Français. 

Le gouvernement devrait également lancer une campagne de communication en faveur de la vaccination, afin de convaincre une opinion française particulièrement partagée sur le sujet. Matignon a confirmé jeudi à LCI en avoir confié la charge à Gwladys Huré, une communicante proche de Xavier Bertrand, spécialiste de la gestion de crise passée par l'agence Havas et par Engie, comme l'a indiqué Le Point

Lire aussi

Le couvre-feu à 18h élargi ?

Cinq jours après la mise en œuvre d'un couvre-feu avancé à 18h dans 15 départements de l'est de la France, le gouvernement pourrait annoncer ce jeudi une extension, ou non, du dispositif dans d'autres territoires, en fonction des dernières données de l'épidémie. 

Initialement, une liste de 20 départements avait été retenue par l'exécutif en raison de la circulation élevée du virus, mais l'exécutif avait indiqué que cette liste pourrait varier en fonction des données épidémiologiques. "La carte peut évoluer", a rappelé Gabriel Attal ce mercredi.

Jusqu'ici, l'exécutif a écarté l'hypothèse d'un reconfinement total ou partiel du territoire, sans exclure cette option. Parmi nos voisins européens, le Royaume-Uni, confronté à une variante du virus particulièrement active, a décidé ce mardi de reconfiner totalement son territoire et de fermer les écoles. 

Un probable report pour la culture et les restaurants

La date du 7 janvier correspond au calendrier initialement prévu pour revoir les conditions d'une réouverture des lieux accueillant du public, dont les cinémas et les salles de spectacles. Une réouverture qui devrait être à nouveau reportée, dans un contexte épidémique particulièrement incertain. 

C'est ce qu'a laissé entendre la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, mardi sur RTL. "Le 7 janvier, nous allons constater l’effet des fêtes de fin d’année sur l’évolution de la pandémie et nous allons nous fixer un certain nombre d’échéances", a-t-elle reconnu. "Ce que je veux, c’est qu’on puisse rouvrir pour de bon. Aujourd’hui on manque de visibilité, si nous sommes ou non dans une reprise massive de l’épidémie, ce qu’on ne peut pas exclure."

Les cafés, bars et restaurants pourraient également être fixés sur leur sort, avant la date de revoyure initialement prévue au 20 janvier. Reçue le 5 janvier par Bruno Le Maire, la profession ne se fait plus d'illusion sur la possibilité d'une réouverture à cette date. Jean Castex pourrait entériner jeudi le maintien des portes closes, jusqu'à une date à déterminer. 

De la clarté pour les stations de ski ?

Le sort des professionnels de la montagne, qui avaient déjà été contraints de fermer les remontées mécaniques à Noël, sera également au menu de la conférence de Jean Castex. Pour autant, rien n'indique qu'un calendrier sera donné, ont précisé mercredi soir des sources concordantes à LCI. On sait pour l'heure que les remontées mécaniques ne rouvriront pas le 7 janvier, comme cela avait été envisagé en décembre. 

"J’espère profondément que nous serons en état sanitaire de rouvrir les stations", indiquait Olivier Véran mardi. "Le critère, ce sera la circulation du virus."

"Nous avons besoin de visibilité", a expliqué Gabriel Attal mercredi. "Je ne peux pas vous dire ce que dira le Premier ministre jeudi", a-t-il toutefois indiqué, les concertations se poursuivant avec les professions concernées. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : AstraZeneca prévient que ses livraisons ne pourront pas être aussi importantes que prévu

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Que sait-on de l'ivermectine dans le traitement du coronavirus ?

Covid-19 : le variant britannique pourrait être plus mortel, prévient Boris Johnson

Lire et commenter