Vague de froid : à quoi sert le "pilotage national quotidien" mis en place par le gouvernement ?

Politique
DirectLCI
HIVER - Face à la vague de grand froid attendue à partir de mardi, le gouvernement a lancé le "pilotage national quotidien". Concrètement, il s'agit d'anticiper les besoins et d'augmenter les moyens en matière d'hébergements d'urgence.

Le gouvernement a mis en place ce qu'il appelle un "pilotage national quotidien", en prévision d'une vague de grand froid annoncée à partir de mardi sur le pays par Météo-France.


Concrètement, "le pilotage national quotidien mis en place depuis samedi 14 janvieri permettra d'anticiper au mieux les besoins supplémentaires durant cette période exceptionnelle et de mobiliser en temps réel des dispositifs complémentaires si nécessaire", a précisé Matignon dans un communiqué.

Plus de places, plus d'effectifs

Dans ce "cadre exceptionnel", le Premier ministre Bernard Cazeneuve a souhaité que soit "établi avec les préfets un bilan quotidien des besoins". Il a également demandé que des "places exceptionnelles nécessaires et les renforcements d'effectifs correspondants" soient mobilisés et que "la pleine mobilisation des collectivités territoriales et des grands opérateurs associatifs (mobilisation de gymnases, salles communales, accueils de jour, etc.)" soit assurée. 


Bernard Cazeneuve a également voulu la mobilisation "de surcroît de la sécurité civile, la police et la gendarmerie, ainsi que des sapeurs-pompiers pour le repérage et la mise à l'abri des personnes concernées". Rappelant que "plus de 120.000 places d'hébergement" avaient été "pérennisées" pendant le quinquennat, le Premier ministre a expliqué que s'y ajoutaient "d'ores et déjà plus de 10.000 places supplémentaires, mobilisées au titre de la période hivernale".

Une intensification des "maraudes" en contact avec les SDF

A propos du "dispositif de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid" en cas d'événement exceptionnel, créé en 2013, Matignon a expliqué qu'il prévoyait notamment "un mécanisme d'activation opérationnelle - mesures d'information, de sauvegarde et d'urgence adaptées et proportionnées aux situations". 


Pour l'hébergement des personnes sans domicile fixe, a-t-il précisé, "ces mesures visent en priorité à ouvrir des places temporaires exceptionnelles, au-delà des places hivernales déjà ouvertes, en fonction des besoins quotidiens, à renforcer les effectifs des services organisant le premier accueil des personnes hébergées (115, Samu social, SAO et SIAO)". Il vise également "plus spécifiquement (à) l'intensification des 'maraudes' directement en contact avec les personnes à la rue, y compris pour convaincre si besoin".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter