Valérie Trierweiler est "sotte et prétentieuse", selon Nicolas Sarkozy

Politique

INDISCRETS - Deux journalistes du Parisien révèlent dans un livre des propos tenus en privé par Nicolas Sarkozy durant sa "retraite" politique. Ils montrent notamment que l'ex-Président a suivi avec attention les épisodes du feuilleton Hollande-Trierweiler...

Durant les deux années qui ont suivi sa défaite à la présidentielle, Nicolas Sarkozy s'est tu. Du moins, publiquement... Mais en privé, l'ex-chef de l'Etat n'avait rien perdu de son bagout. C'est ce qui ressort du livre Ça reste entre nous, hein ?*, publié mercredi par deux journalistes du Parisien qui l'ont régulièrement rencontré durant sa retraite. Où l'on (re)-découvre un Sarkozy railleur, grinçant et volontiers moqueur vis-à-vis des différents acteurs du monde politique. Et où l'on constate que, comme de nombreux Français, il a suivi le feuilleton Hollande-Trierweiler et qu'il a son petit avis sur les protagonistes de ce drame sentimental...


EN SAVOIR + >> Hollande, Fillon, Le Pen : Nicolas Sarkozy dézingue à tout va
Trierweiler, "je l'ai toujours trouvée sotte et prétentieuse"

"Quelle goujaterie, ça en dit long sur le personnage!", aurait-il ainsi dit à la lecture du fameux communiqué de rupture de François Hollande. Réservant son empathie dans cette affaire à la femme bafouée, Valérie Trierweiler : "Il la fait venir à l'Elysée, il ne l'épouse pas, il lui envoie dix-neuf textos par jour pour lui dire qu'il l'aime et, pendant ce temps-là, elle s'aperçoit que c'est bidon et qu'il est avec Julie Gayet. Je ne dis pas que c'est bien ni que c'est mal. Mais jugez la souffrance, soyez humains. Elle est comme une bête blessée, elle est bouleversée".

Mais la compassion de Nicolas Sarkozy vis-à-vis de l'ex-Première dame s'arrête là. "Je l'ai toujours trouvée sotte et prétentieuse", lâchait-il ainsi en janvier dernier, selon les bonnes feuilles rapportées par RTL ce mercredi. Et de lui porter l'estocade sur le terrain professionnel : "Ce n'était pas une très bonne journaliste politique et pas une très bonne journaliste culturelle non plus". Et c'est l'époux de Carla Bruni qui le dit.

*"Ça reste entre nous, hein?" par Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel, Editions Flammarion, 273 pages, 19 euros.

Lire et commenter