Valls à Matignon : ce qu'il faut retenir de l'intervention de François Hollande

Valls à Matignon : ce qu'il faut retenir de l'intervention de François Hollande

DirectLCI
ELYSEE - François Hollande a assuré, lundi soir dans son allocution, avoir entendu le "message des Français" au lendemain du second tour des élections municipales. Annonçant la nomination de Manuel Valls à Matignon, il a livré la feuilles de route assignée au nouveau gouvernement qui va être formé.

Objectif principal de François Hollande, au lendemain de la claque des municipales : montrer qu'il a bien compris le message lancé par les électeurs. Dès le début de son allocution, dans une longue litanie, le Président a ainsi énuméré les craintes des Français, qui estiment qu'il "n'y a pas assez de changement", "pas assez d'emplois", "encore trop d'impôts"... Pour répondre à ces attentes, le chef de l'Etat, au plus bas dans les sondages, a donc décidé de nommer un nouveau Premier ministre, Manuel Valls, pour former un "gouvernement de combat". En voici la feuille de route, fixée par le Président :

> "Redonner force à notre économie". "C'est le sens du pacte de responsabilité. Moins de charges sur les entreprises, en particulier sur les bas salaires et, en contrepartie, plus d'embauches et plus d'investissement. Produire plus et mieux, produire en France", a annoncé François Hollande, insistant sur la transition énergétique.

> Garantir la "justice sociale". Au pacte de responsabilité doit correspondre un pacte de solidarité, dont le premier pilier est l'éducation, et la formation de la jeunesse. Le second, "c'est la sécurité sociale avec la priorité donnée à la Santé". Enfin le chef de l'Etat a insisté sur le pouvoir d'achat, avec "une réduction des impôts des Français et une baisse des cotisations payées par les salariés", d'ici à 2017.

> Assurer "l'apaisement et le rassemblement". Après des élections marquées par une forte poussée du Front national, le chef de l'Etat a rappelé qu'"aucune forme d'exclusion, de stigmatisation, pas plus que de communautarisme, ne sera tolérée".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter