Valls : "Il y a urgence" à "bâtir un pacte avec l'islam de France"

Valls : "Il y a urgence" à "bâtir un pacte avec l'islam de France"

ISLAM – Dans une longue tribune accordée au JDD dimanche 31 juillet, le Premier ministre détaille les contours du "pacte" qu'il envisage de construire avec la deuxième religion de France. Excluant "toute tentation néoconcordaire", Manuel Valls veut notamment "tarir les financements extérieurs".

Si Manuel Valls constate que "l'islam a trouvé sa place dans la République", "face à la montée du djihadisme", il y a, selon lui, "urgence" à "bâtir un véritable pacte" avec la deuxième religion de France, via "la Fondation pour l'islam de France".

"L’islam a trouvé sa place dans la République (...) contrairement aux attaques répétées des populismes, à droite et à l’extrême droite", qui ont mis cette religion au "cœur de leur rhétorique du bouc émissaire", déclare le Premier ministre, dans une tribune publiée dans  Le Journal du Dimanche

"Reconstruire une capacité de financement française"

Manuel Valls, qui s'est dit vendredi dans le journal Le Monde "favorable" à une interdiction temporaire du financement étranger des mosquées, rappelle qu'il "y a plus de dix ans, une fondation [la Fondation pour l'islam de France, ndlr] a été créée pour réunir en toute transparence les fonds nécessaires". "Son échec est total. Il ne doit pas nous décourager. Il faut reconstruire une capacité de financement française", insiste-t-il.

EN SAVOIR + >> Valls "favorable" à la suspension des versements étrangers : qui finance les mosquées en France ?

"Il y a urgence à aider l’islam de France à se débarrasser de ceux qui le minent de l’intérieur. Pour cela, il nous appartient de bâtir un véritable pacte avec l’islam de France, donnant à la Fondation une place centrale", ajoute le chef du gouvernement, dans le droit fil de ce qui a été fait en 1905 avec la loi de séparation des Eglises et de l'Etat.

Appel d'une quarantaine de personnalités musulmanes

Dans un appel à "agir" contre "l'islamisme radical", intitulé "Nous, Français et musulmans, sommes prêts à assumer nos responsabilités" et également publié dans le JDD , une quarantaine de personnalités - dont le philosophe Abdennour Bidar, l'essayiste Hakim El Karoui et la sénatrice PS Bariza Khiari - se disent "concernées par l’impuissance de l’organisation actuelle de l’islam de France, qui n’a aucune prise sur les événements".

Préconisant de "changer de générations" et de mener "la bataille culturelle contre l’islamisme radical, auprès des jeunes et des moins jeunes", ils soulignent eux aussi qu'"il est temps" de "réactiver" la Fondation pour l’islam de France, qui "n’a jamais fonctionné", et de "lui donner la capacité de collecter des ressources".

Le concordat serait "une insulte à la laïcité"

De fait, insiste Manuel Valls, tout en refusant "tout tentation néoconcordataire", qui "serait une insulte à la laïcité", il va falloir "revoir certaines règles pour tarir les financements extérieurs et accroître en compensation les possibilités de levées de fonds en France". "Tout devra être mis sur la table, avec les musulmans de France et leurs instances représentatives", précise-t-il.

A LIRE AUSSI >> Bernard Cazeneuve dément vouloir instaurer un Concordat avec l'islam

Car, prévient le Premier ministre, "si l’islam n’aide pas la République à combattre ceux qui remettent en cause les libertés publiques, il sera de plus en plus dur pour la République de garantir ce libre exercice du culte". "Il faudra un engagement massif et puissant. D’abord, des musulmans. Et je les appelle à agir dans leur famille, leur quartier".

Ce dimanche, la communauté musulmane de France est invitée à se joindre aux messes qui auront lieu dans tout le pays, cinq jours après l'assassinat du prêtre Jacques Hamel par deux djihadistes dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray .

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Protection des journalistes à Gaza : Macron va appeler Netanyahu "ces prochains jours"

Gérald Darmanin sera aux côtés des policiers qui manifesteront le 19 mai

EN DIRECT - Covid-19 : 22.749 personnes hospitalisées, dont 4189 en réanimation, la baisse se poursuit

La Mexicaine Andrea Meza sacrée Miss Univers, Amandine Petit aux portes du top 10

Covid-19 : moins de 100 décès en 24 heures en France, une première cette année

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.