Valls propose (encore) de changer le nom du PS

Politique
MATIGNON - Dans une interview à L'Obs à paraître jeudi, Manuel Valls refuse de se définir comme socialiste. Le Premier ministre propose d'ailleurs de changer le nom du PS.

Ne dites plus à Manuel Valls qu'il est socialiste. Dans une seule interview, à paraître dans L'Obs jeudi, le Premier ministre appelle à "en finir avec la gauche passéiste", refuse de se définir comme socialiste, et n’exclut pas un changement de nom du PS. Au risque de provoquer une nouvelle levée de bouclier dans son propre camp, alors que la majorité est déjà tiraillée de tous les côtés.

Manifestement décidé à ne pas se laisser intimider par les frondeurs de son aile gauche qui le contestent, Manuel Valls attaque : "Il faut en finir avec la gauche passéiste, celle qui s'attache à un passé révolu et nostalgique, hantée par le surmoi marxiste et par le souvenir des Trente Glorieuses". Quant à ceux qui, Jean-Luc Mélenchon en tête , l'accusent de trahir la gauche, il les juge "dépassés". Martine Aubry n'est pas en reste, elle qui dimanche a critiqué frontalement sa politique économique : "Je ne partage pas sa proposition consistant à revenir en arrière".

"Une maison commune de toutes les forces progressistes"

Au bord de la rupture avec une partie de son camp, Manuel Valls se considère-t-il toujours comme socialiste ? Quand la question lui est explicitement posée, il refuse de reprendre ce terme, préférant se dire d'une gauche "pragmatique, réformiste et républicaine". "L'idéologie a conduit à des désastres", insiste le chef du gouvernement, considérant que "la seule question qui vaille, c'est comment orienter la modernité pour accélérer l'émancipation des individus".

Dans ces conditions, imagine-t-il un changement de nom du PS ? "Pourquoi pas", rétorque le chef du gouvernement, avant de développer en proposant de "bâtir une maison commune" de "toutes les forces progressistes" face à la "menace d'une droite dure et d'une extrême droite qui progresse". En cela, le Premier ministre reste fidèle à une idée qu'il avait déjà portée en 2007 et en 2011 et qui avait suscité d'importants remous dans le parti.... qui ne manqueront pas d'être ravivés. Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, a ainsi déjà balayé la proposition ce mercredi, préférant que l'on "garde" le "beau nom" de parti socialiste.

VIDEO - Pouria Amirshahi, député PS dit "frondeur", dénonce une "provocation inutile" de Manuel Valls :

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter