Vandalisées, incendiées ou murées, les permanences du PS prises pour cible

DirectLCI
Depuis quelques jours, les locaux du Parti socialiste et les permanences de députés sont devenus des cibles dans plusieurs villes de province. Nîmes, Le Havre, Grenoble... toutes ont fait les frais de tags, incendies et même de tirs. L'attitude de la CGT, accusée d'avoir "laissé faire", est pointée du doigt.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter