Vaucluse : le maire FN du Pontet ne veut plus subventionner le Téléthon

Vaucluse : le maire FN du Pontet ne veut plus subventionner le Téléthon
Politique

POLEMIQUE – Après la suppression de la gratuité de la cantine pour les enfants pauvres, la ville du Pontet, dirigée par Joris Hébrard (Front national), décide de ne plus financer le Téléthon.

Et voilà une nouvelle victime des économies budgétaires décidées par la municipalité FN du Pontet (Vaucluse) de Joris Hébrard. La mairie de cette ville a annoncé qu’elle n’apportera aucun concours à la prochaine édition du Téléthon, a rapporté le Dauphiné Libéré vendredi. Dans un mail envoyé aux organisateurs de la course "les 24h non-stop", qui a lieu depuis 10 ans pour le Téléthon, les élus frontistes sont catégoriques : "Suite à votre demande, nous vous faisons part que la municipalité ne souhaite pas s’engager pour la manifestation du Téléthon 2014. Toutefois, si votre association souhaite participer au Téléthon, les installations pourront être mises à  votre disposition (sans apport humain, ni financier)".

Contacté par metronews, le cabinet de l'élu frontiste livre quelques explications après cette surprenante décision. "Pour organiser cette manifestation annuelle, au moins 20 agents de la ville étaient mobilisés pendant un mois. Ce n'était pas leur rôle, on frisait l'illégalité", justifie le directeur de cabinet du maire, Xavier Magnin. Et d'ajouter : "On organisait un repas, un spectacle et c'est le chef de service qui démarchait les sponsors. Le montant grimpait à 15.000 euros. Aujourd'hui nous demandons simplement aux bénévoles d'être bénévoles jusqu'au bout et de tout gérer".

"Vous pouvez continuer à écrire des bêtises"

Une version pourtant contestée par le président de l'association concernée, Yves Pouliquen. "La municipalité prenait en charge le chronométrage de la course, ce qui représentait un coût d'environ 1.000 euros. Pour le reste, on se débrouillait avec l'aide des sponsors", a-t-il expliqué au Lab.

Mais si la ville met en avant sa dette de plus de 50 millions d'euros, certains ne comprennent pas les cibles de l'édile frontiste pour faire des économies. Avant le Téléthon, le Pontet avait en effet décidé de supprimer la gratuité de la cantine scolaire pour les enfants les plus pauvres . Peu de temps avant, le maire avait fait voter une hausse de 44% de ses indemnités (finalement retoquée par la préfecture du Vaucluse".

"Je ne comprends pas que nos décisions puissent choquer. S'agissant de la hausse des indemnités, ce sont des bêtises, mais vous pouvez continuer à écrire des bêtises. Pour le reste, nous sommes obligés de faire des économies et d'ailleurs, les villes de gauche n'assurent pas la gratuité de leur cantine pour les enfants les plus pauvres. Pourquoi n'allez-vous pas le leur reprocher ?", s'agace Xavier Magnin, qui refuse d'y voir une politique "anti-solidaire".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent