Après sa victoire, Xavier Bertrand veut transformer le duel Macron - Le Pen en "match à trois"

Après sa victoire, Xavier Bertrand veut transformer le duel Macron - Le Pen en "match à trois"

PROJECTION - Dès que les premières estimations eurent annoncé sa large victoire à la sortie du deuxième tour des régionales, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand s'est positionné sur la prochaine échéance de 2022.

Les premiers résultats des régionales étaient à peine tombés que Xavier Bertrand, président sortant et réélu des Hauts-de-France a de nouveau affiché son objectif : 2022. Dans une prise de parole donnée depuis son fief de Saint-Quentin dans l'Aisne, le candidat déclaré à la présidentielle s'est dit prêt à aller à "la rencontre de tous les Français". 

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

"Avec Macron, la guerre est déclarée depuis un moment"

Se posant en rassembleur, l'ancien LR a donné une tonalité nationale à son discours. Une position que le président des Hauts-de-France déjà donnée dans le cadre d'une interview donnée aux Échos. Fort de sa victoire dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand s'invite sans demander dans la confrontation Macron-Le Pen : "Maintenant, tout le monde a compris que la présidentielle est désormais un match à trois.

Alors qu'il remporte la présidence de sa région haut la main avec 53,9% des suffrages, l'ancien ministre ne s'est pas privé de souligner l'attitude de ceux qui le devancent encore dans les sondages présidentiels. "Le match à deux a du plomb dans l’aile : Marine Le Pen engueule ses électeurs – c’est du jamais-vu – et Emmanuel Macron cherche encore à enjamber le scrutin", a-t-il déclaré. 

Une interview dans laquelle il attaque encore plus frontalement le président de la République : "Avec Macron, la guerre est déclarée depuis un moment." 

Un discours déjà très sécuritaire

Si Xavier Bertrand est le seul homme de droite qui a déclaré sa candidature pour 2022, la compétition ne manque pas de ce côté de l'échiquier politique. Les résultats des régionales, à l'instar de Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, pourraient réveiller les ambitions de plusieurs personnalités et les guerres d'egos qui ont longtemps réussi à enterrer les espoirs de ce camp politique. Mais Xavier Bertrand prévient déjà : "La droite la plus bête du monde ne le sera pas."

"Mon moment, c’est 2022, pas 2027. Si je ne gagne pas cette fois-ci, je continuerai à diriger la région, mais pour la présidentielle, ce sera terminé", a-t-il également promis dans l'interview donnée aux Échos

Mon moment, c’est 2022, pas 2027- Xavier Bertrand, nouvellement réélu à la tête des Hauts-de-France

Que ce soit dans son discours de victoire des régionales comme dans cet entretien, Xavier Bertrand, qui se revendique comme un "gaulliste social", a aussi assumé un discours axé sur la sécurité. "Je crois savoir où est le point d’équilibre du pays : très ferme sur le régalien et réduire les fractures sociales et territoriales. Si on ne sait pas s’attaquer aux inégalités, nos sociétés vont dans le mur, cela ne peut pas bien finir", a ainsi souligné l'ex-Républicain. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.