Affaire Rugy : trois dîners épinglés par l'enquête de l'Assemblée mais "aucune irrégularité" trouvée

Politique

Toute L'info sur

Affaire Rugy : le ministre de l'Écologie poussé à la démission

AFFAIRE RUGY - Le Secrétaire général de l'Assemblée nationale a rendu ce mardi son rapport concernant l'organisation de douze dîners par François de Rugy à l'Hôtel de Lassay, entre 2017 et 2018. S'il pointe du doigt la nature privée de trois de ces dîners, il le blanchit des faits qui lui sont reprochés.

François de Rugy "n'a enfreint, directement ou indirectement, aucune règle et n'a commis aucune irrégularité", selon Michel Moreau, le Secrétaire général de l'Assemblée nationale, chargé de remettre un rapport concernant la régularité des dîners organisés par François de Rugy à l'Hôtel de Lassay, alors qu'il en occupait la présidence.


En préambule, le Secrétaire général, qui rappelle les règles liées au budget de l'Assemblée nationale, indique que François de Rugy "a la faculté de convier librement les personnes de son choix à des réunions ou des dîners." Et que le président dispose alors, en matière budgétaire, "d'un choix d'opportunité indispensable au bon exercice de sa fonction".

Trois dîners qui fâchent

Puis, sont évoqués les dîners organisés à l'Hôtel de Lassay, première révélation d'une longue série de Médiapart sur le train de vie de M. de Rugy et qui a conduit à sa démission le 16 juillet dernier. Le Secrétaire général dresse la liste de douze dîners, organisés entre le 19 septembre 2017 et le 19 juin 2018, par le couple Rugy à leur résidence. 


Si neuf d'entre-eux ne semblent pas être de nature privé, trois, en revanche, attirent l'attention de Michel Moreau : celui de Noël du 24 décembre 2017, de la Saint-Valentin du 14 février 2018 et un dernier entre le couple et quatre invités, "caractérisé par un nombre extrêmement faible de convives". Ces trois repas présentent, selon le Secrétaire général, "à la fois un caractère familial ou amical et un niveau (de prestations) manifestement excessif". Pour ces raisons, ces dîners auraient dû être payés personnellement par François de Rugy.


Or, l'ancien ministre de l'Ecologie se serait engagé, le 13 juillet dernier, auprès du Secrétaire général et de la Déontologue de l'Assemblée à rembourser les frais des trois dîners qui fâchent. Ce qui amène Michel Moreau à déclarer que François de Rugy ne s'est affranchi d'aucune règle.


Ce mardi, l'ex-ministre a confirmé sur France 2 qu'il rembourserait les montants de ces trois dîners privés, sans toutefois exprimer le moindre regret.

Malgré la publication de cette enquête qui dédouane en partie François de Rugy, Mediapart a persisté ce mardi soir en publiant notamment des témoignages d'invités de M. de Rugy qui "confirment le caractère amical des dîners". Le site a également dénoncé la "parodie d'enquête" de l'Assemblée nationale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter