Agnès Buzyn devant la justice : d’où viennent les plaintes ?

Agnès Buzyn devant la justice : d’où viennent les plaintes ?

Agnès Buzyn a été mise en examen vendredi par la Cour de justice de la République. Les juges lui reprochent sa gestion de l'épidémie quand elle était ministre de la Santé. Qui sont les plaignants ? Éléments de réponse avec nos journalistes.

La Cour de justice de la République n'a jamais vu ça. Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, la justice a reçu 18 000 plaintes contre le gouvernement. 99,9% d'entre elles sont des modèles types faits sur Internet. En quelques clics, moyennant deux euros, un site permet de déposer plainte contre Agnès Buzyn, Olivier Véran ou Jean-Michel Blanquer. C'est l'avocat Fabrice Di Vizio qui est derrière ce mécanisme.

Toute l'info sur

Le WE

Même si l'immense majorité des plaintes provient du mouvement anti-pass et anti-vax, ce n'est pas la totalité. En effet, Julie Grasset a, par exemple, intenté son action en avril 2020, un mois après le décès de son père, mort du covid. Sa démarche est l'une des seize jugées recevables par la justice.

Une ancienne ministre est poursuivie alors que l'épidémie a touché le monde entier. Cela pose une question. L'action d'un gouvernement peut-elle relever des juges ? Selon Bernard Jomier, sénateur (PS) de Paris, "Faire la différence entre ce qui relève de la faute politique et de la faute judiciaire du délit est parfois difficile. On peut basculer dans un excès d'un côté ou de l'autre".

Côté politique, beaucoup redoutent une dérive. Que toutes ces plaintes ne deviennent un frein à l'exercice du pouvoir. "Il ne faut pas que la paralysie guette l'action des pouvoirs publics au moment où, au contraire, on a absolument besoin des décisions pour faire face à des crises", regrette Jean Castex, Premier ministre. En Europe, seule la justice italienne a ouvert une enquête contre des responsables politiques. Elle vise notamment l'ancien Premier ministre Giuseppe Conte, en place au début de la crise sanitaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.