Attentat de Nice : Jean Castex adresse aux familles des victimes "les condoléances de la Nation toute entière"

Attentat de Nice : Jean Castex adresse aux familles des victimes "les condoléances de la Nation toute entière"

HOMMAGE NATIONAL - Le Premier ministre a présidé samedi la cérémonie en hommage aux trois victimes de l'attaque dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, le 29 octobre dernier. "La République ne transige pas" sur les libertés, a martelé Jean Castex, aux côtés du maire de Nice Christian Estrosi.

Il est venu apporter aux familles "les condoléances de la Nation tout entière". Jean Castex a présidé samedi la cérémonie d'hommage aux trois victimes de l'attaque dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, le 29 octobre dernier. Une cérémonie organisée sur la colline du Château, haut-lieu du patrimoine niçois et théâtre de plusieurs hommages par le passé, dont celui aux 86 morts et 458 blessés de l'attentat du 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais. 

"C'est la France qui, chaque fois, est la cible du terrorisme, mais Nice aura payé un lourd tribut et je suis venu dire aux Niçois mon émotion, ma compassion et mon indignation", a déclaré le Premier ministre lors d'un discours au terme duquel la médaille nationale aux victimes du terrorisme a été remise à Nadine Devillers, Simone Baretto Silva et Vincent Loquès.

"Ces vies, je suis venu ici pour dire qu’elles avaient une valeur incommensurable, celle de toute vie humaine, unique par définition", a également déclaré le chef du gouvernement, rendant hommage aux "trois personnes assassinées parce qu'elles pratiquaient paisiblement leur religion". Jean Castex a voulu "dire son soutien à l'Eglise de France et à tous les catholiques de notre pays"

Toute l'info sur

L'attaque meurtrière à la basilique Notre-Dame de Nice

"La République ne transige pas"

Enumérant les attentats commis sur le sol français depuis 2012, le Premier ministre a répété que "la République ne transige pas" sur les libertés, qu'il s'agisse des atteintes à la liberté de culte, d'expression ou plus largement "au mode de vie européen".

"Le terrorisme s’en prend à ce que nous sommes, à ce qui fait notre identité, à notre liberté, à notre culture et enfin à nos vies", a-t-il ajouté. "L’ennemi, nous le connaissons. Non seulement il est identifié mais il a un nom, c’est l’islamisme radical. Une idéologie politique qui défigure la Religion musulmane en détournant ses textes, ses dogmes et ses commandements pour imposer sa domination par l’obscurantisme et la haine."

En vidéo

"What a wonderful world" retentit lors de l'Hommage aux victimes de l'attentat de Nice :

Les trois policiers municipaux qui sont intervenus pour stopper l'assaillant ont reçu la légion d'honneur à la fin de la cérémonie. Trois autres fonctionnaires ont également reçu la médaille de l'ordre national du mérite. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "La démocratie l'a emporté" : Joe Biden officiellement investi président des États-Unis

EN DIRECT - Stations de ski : pas de réouverture des remontées mécaniques le 1er février

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter