VIDÉO - Le gouvernement "maintient la baisse des APL" malgré la grogne des bailleurs sociaux, annonce Julien Denormandie sur LCI

Politique
DirectLCI
ANNONCES - Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, a confirmé ce matin sur LCI que la baisse des APL serait maintenue. Il a également annoncé que le gouvernement n'était pas opposé à une baisse des loyers HLM sur plusieurs années, mais qu'en parallèle il pourrait augmenter la TVA affectée aux bailleurs sociaux (de 5,5 à 10%).

Le gouvernement s'apprête-t-il à renoncer à la baisse des APL, et donc à la baisse des loyers HLM, comme le relaye la presse ce lundi matin ? Faux, a répondu Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des Territoires sur LCI. "Je ne vous le confirme pas car il faut aller jusqu’au bout de la réforme que nous sommes en train de faire, vraiment aller jusqu’au bout. Pour une simple raison : aujourd’hui, 1 Français sur 6 se considère mal logé. Donc il faut améliorer le système. Alors on fait deux choses : d’une part on a lancé tout un choc d’offre pour construire plus et construire moins cher (...) ; et puis il y a les APL. Aujourd’hui, c’est à peu près 18 milliards d’euros, ça ne cesse d’augmenter. On sait que si nous ne faisons rien, nous allons dans le mur. Donc on maintient la baisse des APL."

Julien Denormandie a également expliqué que le gouvernement, toujours en négociation avec les bailleurs sociaux, continuait à leur demander de baisser les loyers. "En fait, c’est nous qui finançons les bailleurs sociaux, c’est l’Etat. Donc on leur dit : on va énormément améliorer vos conditions de financement, bref on vous fait gagner beaucoup d’argent. Mais cet argent, on vous demande de le rétrocéder en baisse des loyers, parce que cette baisse des loyers ça fait diminuer les APL."

On est en train de voir si la baisse des loyers peut être plus progressive, et augmenter un peu la TVA en parallèle"Julien Denormandie

"Nous sommes en pleine discussion avec eux, certains nous demandent d’aller plus loin, justement sur ces accords financiers que nous faisons", a ajouté le secrétaire d'Etat. "D’autres nous disent : on est d’accord avec votre réforme, mais on voudrait que la baisse des loyers ne soit peut-être pas aussi rapide, en contrepartie on préférerait, par exemple, qu’on augmente la TVA, ou qu’on augmente un certain nombre de prélèvements." "On est en train de voir si la baisse des loyers peut être plus progressive, et si on peut augmenter un peu la TVA en parallèle", a donc révélé Julien Denormandie.


Le gouvernement réfléchit donc à l'éventualité de ne pas faire baisser les loyers d'un coup, mais de l'imposer sur le long terme aux bailleurs sociaux, en contrepartie d'une augmentation de leur TVA. Cette dernière pourrait passer de 5,5% à 10%, a dit Julien Denormandie. "On dit aux bailleurs sociaux : on a chacun un objectif, c’est de diminuer la dépendance aux APL d’environ 1,5 milliard. Pour ce faire on a deux possibilités : on vous apporte beaucoup d’argent, cet argent vous le réduisez en baisse de loyer à hauteur d’1,5 milliard. Soit on l’échelonne sur plusieurs années et en contrepartie de cet échelonnement, on augmente la TVA, à 10% par exemple." Les pistes retenues devraient être annoncées à l'issue des négociations que mène le gouvernement avec les bailleurs sociaux. 


Matignon a également annoncé dans la matinée qu'il n'était "pas question" pour l'exécutif de "revenir sur la baisse des APL". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter