Balkany condamné : à quoi ressemble la détention du maire de Levallois à la prison de la Santé ?

Politique

JUSTICE - Condamné à quatre ans ferme pour fraude fiscale, le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany dort en prison depuis le 13 septembre. L'édile est incarcéré à la prison de la Santé à Paris, où il dispose d'une cellule individuelle de 9 m2 au sein du quartier des "vulnérables".

Incarcéré depuis le vendredi 13 septembre à la prison de la Santé, à Paris, Patrick Balkany est un "détenu lambda", mais avec quelques spécificités liées à son statut d'homme public. 

Le maire de Levallois, condamné pour fraude fiscale, a été admis au "quartier des personnes vulnérables". Pas un quartier "VIP", assurent les syndicats de l'administration pénitentiaire, mais un secteur réservé aux personnalités médiatiques, fonctionnaires de police condamnés ou détenus ayant fait l'objet d'agressions ou de menaces, afin de les protéger contre d'autres détenus. Il compte également des personnes condamnées pour des infractions à caractère sexuel. 

Une trentaine de personnes vivent dans ce quartier à la Santé. 

Lire aussi

Une cellule individuelle de 9 m2

"Ce sont les conditions de détentions d'un détenu lambda", a indiqué à LCI Ingrid Durimel, secrétaire locale FO Pénitentiaire. "La seule particularité, c'est que ce monsieur a une cellule individuelle."

Patrick Balkany est ainsi logé dans une cellule de 9 mètres carrés, équipée d'un frigo, d'une plaque chauffante et d'une douche. Il dispose également d'un téléphone fixe, payant mais surtout placé sur écoute, sauf en cas d'échange avec ses avocats. Les détenus ne peuvent pas utiliser un téléphone portable, la prison étant équipée de brouilleurs. 

Enfin, le détenu a le droit d'effectuer une heure de promenade par jour. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter