VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

FRANCHISE - Lors d'un déplacement ce jeudi 17 juin dans une école élémentaire en Picardie, Emmanuel Macron a eu la surprise d'être interpellé par un écolier sur la gifle qu'il a reçue dix jours plus tôt dans la Drôme.

Si tous les adultes pouvaient garder la naïveté de leurs tendres années. C'est sûrement ce qu'a dû penser Emmanuel Macron après avoir été interpellé ce jeudi 17 juin par un écolier en marge de sa visite dans une école élémentaire de Poix-de-Picardie (Somme), une commune située au sud-ouest d’Amiens. Pas de récriminations cette fois, mais plutôt de la spontanéité à l'état pur.

Toute l'info sur

Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

Alors que le chef de l'État se trouvait dans la cour, avec les enfants alignés en face à lui, un petit garçon, plein d'aplomb, a levé la main pour prendre la parole. Et surprise, la question qui lui brûlait les lèvres faisait directement référence à l’actualité de ces derniers jours, quand un homme de 28 ans avait giflé sans ménagement le président à l’occasion d’un déplacement dans la Drôme le 8 juin dernier. 

C'est pas agréable, hein. Et c'est pas bien !- Emmanuel Macron

"Ça va la claque que tu t’es prise ?", lui a-t-il demandé, s'inquiétant manifestement pour son état. Ce à quoi Emmanuel Macron s'est aussitôt empressé de répondre tout sourire : "Ah ben oui, ça c'est pas agréable, hein. Et c’est pas bien !". Profitant de cette parenthèse inattendue, le chef de l'État a rappelé aux enfants que "c'est comme dans la cour, il ne faut jamais taper" et que son agresseur "a eu tort".

La gifle infligée à Emmanuel Macron à Tain l'Hermitage avait d'ailleurs suscité l'indignation de l'ensemble de la classe politique même si le président de la République, qui n’avait pas porté plainte,  avait appelé à "relativiser" et à "ne rien banaliser" après cet incident, dénonçant des "faits isolés" commis par "des individus ultraviolents". 

Lire aussi

Après avoir salué les enfants, Emmanuel Macron a ensuite échangé avec neuf parents d'élèves sur leur expérience familiale de la crise du Covid-19 et sur leurs "attentes et inquiétudes pour la période qui s'ouvre", affirmant par ailleurs qu'il n'était pas "en campagne" dans les Hauts-de-France, l'une des régions clés des régionales de dimanche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "J'ai reçu une dose du vaccin Pfizer" : Emmanuel Macron publie une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

EN DIRECT - JO de Tokyo : les handballeuses et les basketteuses bleues filent en demies !

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.