VIDEO - Castaner revient sur sa soirée en boîte : "Il m'arrive d'avoir un bout de vie privée, et je pense que c'est assez sain"

Politique
DirectLCI
EXPLICATION - Invité lundi 18 mars au soir sur LCI, Christophe Castaner est revenu sur la polémique qui avait suivi sa sortie en boîte à la suite d'une énième manifestation des Gilets jaunes. Il l'assure : si c'était à refaire, il ne le referait pas.

Retour sur une polémique. Invité ce lundi soir sur LCI, Christophe Castaner a assuré le service après-vente suite aux annonces d'Edouard Philippe concernant les heurts ce weekend à Paris. Le ministre de l'Intérieur est également revenu sur les photos et la vidéo de sa soirée en discothèque, dévoilées vendredi 15 mars dans dans la presse.


 "Samedi il y a dix jours, les manifestations s'étaient bien passées. J'ai participé à un anniversaire dans un restaurant. [...] Il m'arrive d'avoir un bout de vie privée, et je pense que c'est assez sain. J'étais à 600m de mon ministère", a expliqué le ministre. Avant d'ajouter : "L'atteinte à ma vie privée est assez violente. Je suis assez choqué que certains commentent, qu'un journal people avait écrit que j'avais enchaîné les shoots de vodka, et que cela a été repris. J'ai même vu un responsable politique parler d'alcoolisme. [...] Il arrive à un ministre d'accepter une invitation privée, à un anniversaire."

"Le reste relève de la vie privée"

La semaine dernière, les magazines people Voici et Closer avaient publié des photos du ministre affichant une grande proximité avec une jeune femme lors d'une soirée dans une discothèque parisienne, dans la nuit de samedi à dimanche, après la 17e journée de mobilisation des Gilets jaunes. "Une proximité extrêmement rapide qui pose une question de sécurité évidente pour le ministre de l'Intérieur, non accompagné", affirmait alors l'hebdomadaire Closer. Selon le magazine people Voici, le ministre avait, "pour plus de discrétion, [...] laissé ses deux officiers de sécurité à la porte du restaurant". 


"Etre ministre de l'Intérieur, c'est l'être 7 jours sur 4, 24 heures sur 24", avait affirmé dans un lapsus le ministre dans la foulée. "Cela ne m'empêche pas de répondre à une invitation à un anniversaire dans un restaurant, et de pouvoir m'y rendre librement. Le reste relève de la vie privée". Au même moment, le Premier ministre Edouard Philippe avait affirmé sur Europe 1 qu'il n'avait "aucun commentaire à faire sur la vie privée de Christophe Castaner, et que le ministre de l'Intérieur avait toute (sa) confiance".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter