VIDEO - "C'est qui, ça ?" Le tacle de Christiane Taubira à Marine Le Pen

VIDEO - "C'est qui, ça ?" Le tacle de Christiane Taubira à Marine Le Pen

DirectLCI
#BIM - En visite de deux jours aux Etats-Unis pour parler de la lutte contre le terrorisme, la ministre de la Justice a accordé une interview à la chaîne iTélé. Au cours de laquelle Christiane Taubira est aussi revenue sur l"utilisation du terme "apartheid" par Manuel Valls ou sur les "arriérés" qui la "traitent de tous les noms".

L'interview est dans le plus pur style américain. Alors que la ministre de la Justice Christiane Taubira effectue depuis lundi sa première visite aux Etats-Unis, la correspondante d' iTélé à Washington, Laurence Haïm, en a profité pour la faire asseoir dans un salon de l’ambassade française à Washington, lumière tamisée, pour un entretien de 11 minutes. Dont voici les temps forts :

Pas de "Patriot Act à la française" (2'00)
L'interview commence avec le sujet pour lequel Christiane Taubira est en déplacement : la lutte anti-terroriste. L'occasion pour la ministre de la Justice de répéter qu'il n'y aura pas de " Patriot Act à la française", restreignant les libertés pour plus de sécurité : "Ça n'est pas la demande des Français, ça n'est pas dans l'histoire française, ça n'est pas dans la culture française". Sa solution ? "Se donner les moyens d'agir (…) mais il ne faut jamais que le juge soit loin".

Sur "l'apartheid" de Valls, le long silence de Taubira... (5'05)
La journaliste interroge ensuite la ministre sur l'utilisation, par Manuel Valls le mois dernier, du terme "apartheid" en France . "Il y a des territoires de ségrégation (..,) de relégation", commence la garde des Sceaux. "Mais vous êtes choquée, vous personnellement, par ce mot ?", insiste Laurence Haïm. Six secondes de silence : une éternité dans un interview. "C'est une question difficile", constate l'intervieweuse. "Je ne vois pas l'intérêt de la querelle sémantique", balaie la politique. Eloquent...

Marine Le Pen : "C'est qui, ça ?" (9'50)
Au terme de l'entretien, évoquant les attaques que Christiane Taubira subit depuis son arrivée au gouvernement, notamment de la part du Front national, Laurence Haïm lance : "Vous pleurez parfois ?" La ministre s'exclame : "Pas pour des âneries pareilles, non ! (…) Je ne pleure pas parce que des imbéciles, arriérés, me traitent de tous les noms ou qu'ils ont des fixations sur moi". Et de leur adresser un "tchip", moyen créole "très féminin" de marquer - par un bruit de la bouche obtenu en aspirant sa salive - "un concentré de dédain"..."C'est ce que vous inspire Marine Le Pen ?" lui demande Laurence Haïm. Réplique cinglante de la ministre : "C'est qui, ça ?"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter