VIDÉO - Un collégien à Macron sur l'écologie : "Est-ce qu'on pourra acheter une deuxième planète avec de l'argent ?"

VIDÉO - Un collégien à Macron sur l'écologie : "Est-ce qu'on pourra acheter une deuxième planète avec de l'argent ?"
Politique

CLIMAT - À l'occasion d'un déplacement en région Paca dans le cadre du Grand débat national, Emmanuel Macron a été interrogé sur l'urgence écologique par des collégiens. Parmi eux, Charlie, qui a interpellé le chef de l'Etat sur ce qu'il considère comme des manquements du gouvernement dans la protection de la planète.

Charlie du collège de Saint-André des Alpes, le Greta Thunberg français ? Une chose est sure, les punchlines de ce jeune garçon n'ont laissé personne indifférent lors du Grand débat sur l'écologie ce jeudi à Greoux-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Son intervention face à Emmanuel Macron, aussi courte que bien sentie, a provoqué une salve d'applaudissements.

Voir aussi

Quand est-ce que vous allez réagir ?

En s'adressant directement au président de la République, l'adolescent a déclaré : "Je voudrais savoir ce que vous entendez par écologie ? Puisque encore aujourd’hui, des usines peuvent déverser leurs déchets dans la mer, des pesticides polluent nos sols et donc notre alimentation, en Europe, 20.000 tonnes de déchets électroniques sont envoyés au Nigeria, et les déchets plastiques envahissent nos océans et notre planète. Quand est ce que vous allez réagir ? Vous en avez le pouvoir."

Une diatribe lancée sans notes ni hésitations. Mais Charlie ne s'est pas arrêté là : "Et puisque c’est l’argent qui nous a amené à négliger l’écologie, vous pensez qu’on pourra acheter une deuxième planète avec de l'argent ?"

Une jeunesse engagée pour le climat

Son âge et son engagement pour le climat rappelle la suédoise Greta Thunberg, 16 ans, devenue le visage de la lutte contre l'urgence écologique. Partout dans le monde, la voix d'une jeunesse en colère s'élève pour alerter et lutter contre le réchauffement climatique. Depuis plusieurs semaines, une "grève scolaire mondiale pour le climat" invite les collégiens, lycéens et étudiants à se rassembler chaque vendredi, en séchant les cours, pour manifester pour la planète. Une cause commune qui inquiète les jeunes générations pour leur avenir, et qui à défaut de leurs aînés, les ont décidé à agir.

Lire aussi

Emmanuel Macron a répondu à Charlie en plusieurs points. Il s'est notamment justifié sur le fait de ne pas pouvoir "tout arrêter du jour au lendemain" en manière de pesticides, et d'être obligé de passer par une phase de "transition" au regard des nombreuses normes européennes et internationales dans le commerce, dont dépend l'économie française. Enfin, sur la question de "l'argent contre l'écologie", il a assuré qu'il est "clair que le modèle du 'tout argent' est terminé" et que des changements devaient s'opérer dans notre société car "l'écologie et la biodiversité sont aujourd'hui au cœur de la manière d'être et de produire".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent