VIDÉO - Castaner : "Benalla et Crase ont eu un comportement de voyou"

Politique
DEBRIEF - Invité du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI ce dimanche midi, Christophe Castaner est revenu sur l'affaire Benalla, jugeant que "la décision de la commission d'enquête sur l'audition" de l'ancien chargé de mission de l'Elysée "sera la bonne". Une manière de tempérer ses déclarations très critiques de vendredi.

Christophe Castaner, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement et délégué général de LaREM, a répondu ce dimanche aux questions de Benjamin Sportouch (RTL), Yves Thréard ("Le Figaro") et Christophe Jakubyszyn (LCI) lors du "Grand Jury".


Celui qui avait taclé ce vendredi la commission d’enquête du Sénat sur l’affaire Benalla ("Une commission d’enquête (...) qui penserait qu’elle peut jouer de ses fonctions de contrôle du gouvernement pour faire tomber le président de la République commettrait une faute constitutionnelle" avait-il dit) a tenu à clarifier ses propos, très controversés : "Aujourd'hui, une commission d'enquête est libre d'enquêter sur tous les sujets mais ne doit pas empiéter sur une enquête judiciaire", a-t-il rappelé, tout en assurant que "la décision de la commission d'enquête (...) sera la bonne." Sur le fond de l'affaire, Christophe Castaner a qualifié de "comportement de voyou" la volonté de Alexandre Benalla et Vincent Crase de se faire passer pour des policiers" lors des défilés du 1er mai.

Concernant les mauvais sondages de l'exécutif, Castaner affirme entendre "l'impatience" des Français envers l'action d'Emmanuel Macron, tout en réclamant du temps pour "réparer" le pays : "Les Français pensent quelquefois que d'un coup de baguette magique ou en claquant les doigts, nous pouvons réparer ce pays qui était en grande fragilité. Il faut du temps pour cela", estime-t-il.

Le "prélèvement à la source", le sujet qui préoccupe les français

Christophe Castaner est également revenu au cours de ce "Grand Jury" sur l'interdiction du glyphosate ("Il y a une discussion avec le monde agricole qui prend l'engagement de sortir du glyphosate d'ici deux ans et demi. Si jamais il ne tient pas sa promesse, je ferai alors une proposition de loi") et sur le sujet qui préoccupe beaucoup de Français : le prélèvement à la source. Il a notamment annoncé que "94% des contribuables" avaient "choisi le taux familiarisé (le taux par foyer fiscal), 5,1% ont préféré le taux individualisé et 1% n'ont pas fait de choix".


Au sujet des élections municipales à Marseille, où certains lui prêtent des ambitions pour 2020, Christophe Castaner "respecte trop Jean-Claude Gaudin (ndlr : le maire actuel) pour penser qu'il faut déjà le remplacer". "Aujourd'hui je ne suis candidat aux élections municipales nulle part", assène-t-il.

En vidéo

REGARDEZ. Castaner sur sa comparaison entre Zlatan et Macron : "Je voulais dire Zidane"

Enfin, Christophe Castaner a évoqué sa fameuse comparaison entre  Emmanuel Macron à Zlatan Ibrahimović, assurant qu'il voulait en réalité parler de Zidane...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Benalla : la première crise du quinquennat Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter