VIDÉO - Comme Mélenchon, les députés râlent de voir leurs vacances reportées d'une semaine

DirectLCI
ASSEMBLÉE - Faute d'accord entre les députés et les sénateurs sur la loi de moralisation de la vie publique, les vacances des députés ont été repoussées d'une semaine. Et cela ne plaît pas à certains, qui ne se sont pas gênés pour exprimer leur mécontentement.

Mardi, les députés et sénateurs réunis en commission mixte paritaire pour discuter du projet de loi organique du texte de moralisation de la vie publique n'ont pas réussi à tomber d'accord. Les sénateurs sont opposés à la suppression de la réserve parlementaire, enveloppe financière dont dispose chaque parlementaire et qu'il peut allouer chaque année à des associations ou collectivités de son choix. Ainsi, initialement prévues ce jeudi 3 août, les vacances des parlementaires ont été repoussées au 9 août au soir. C'est ce jour-là que les députés sont appelés dans l'hémicyle pour voter la loi, le dernier mot leur revenant en cas de désaccord avec le Sénat. 


Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, a été le premier à exprimer son mécontentement, d'abord dans un tweet puis dans une tribune publiée sur Facebook. "Délibérer la nuit, voter à trois heures et demi du matin, ne pas avoir de temps familial, voilà la rénovation politique", a-t-il écrit.

Comme le rapporte Le Lab, Jean-Luc Mélenchon s'était déjà plein de ne pas pouvoir partir en vacances le 28 juillet dernier : "On a tous annulé nos locations. Les journalistes disent : 'Ah, Mélenchon il est pas content parce qu’il prend pas ses vacances.' Bah oui ! C’est pas la peine de parler de rénovation de la vie politique si vous laissez pas les gens se reposer. Vous croyez que je suis quoi, moi ? Comme tout le monde ! Et mes collègues, et ceux qui ont des petits à la maison ? Y’en a ! J’ai plusieurs députés, moi, c’est des jeunes. Alors ils ont des enfants petits. Alors qu’est-ce qu’on fait, on dit aux petits 'Les vacances, y’en a pas cette année à cause de monsieur Macron ?' Alors il a fallu annuler les locations, pis tout le monde peut pas annuler les locations et en retrouver d’autres derrière" avait-il déclaré à la tribune.

Je suis comme les autres députés, fatigué par la présidentielle et les législativesDamien Pichereau, député REM

A l'AFP, le député LR Philippe Gosselin a déclaré : "On bosse 70 heures – 80 heures par semaine. Quand on veut bien faire son boulot, il faut être en forme et on fait subir à sa famille pas mal de contrecoups." Damien Pichereau, député REM, a lui avoué au Parisien : "J’aurais préféré que la session cesse cette semaine. Je suis comme les autres députés, fatigué par la présidentielle et les législatives. Mais on a été élu pour travailler."


D'autres, comme Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et Olivier Faure (Nouvelle gauche), se plaignent d'abord que le calendrier ne soit pas calqué sur celui des Français. Ils accusent le gouvernement de vouloir faire passer les lois en cachette, en plein mois d'août. (Voir la vidéo en tête de cet article)


Malgré tout, les députés auront plusieurs semaines pour se reposer, car ils feront leur retour à l'Assemblée nationale à la fin du mois de septembre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter