Confinement : les erreurs que le gouvernement ne veut pas reproduire

Confinement : les erreurs que le gouvernement ne veut pas reproduire

À quoi pourrait ressembler ce troisième confinement ? Beaucoup de leçons ont été tirées des deux précédents. Et à défaut de savoir ce qui nous attend, voilà ce que nous n'aurons plus à subir.

Pour certains, les mesures absurdes remontent au premier confinement comme la fermeture des jardins publics. Pour d'autres, les incohérences continuent à l'image du couvre-feu à 18h. Ces derniers mois, de nombreuses mesures ont suscité des critiques. Souvenez-vous de ce cercle dans des cours de récréation pour séparer les enfants, des masques obligatoires pour les motards contrairement aux cyclistes. Et puis, il y a eu les plages dites "dynamiques".

Toute l'info sur

Le WE

Mais, les incohérences les plus polémiques ont surtout concerné la fermeture de certains commerces : fleuristes, libraires... Au deuxième confinement, la distinction entre produits essentiels et non essentiels, a fait couler beaucoup d'encre. Dans les grandes surfaces, vous vous étiez peut-être retrouvé devant un rayon de livres ou de jouets entièrement bâché. Nous pouvions par exemple acheter de pyjama en taille deux ans, mais non pas trois ans. L'un de nos premiers reportages consacrés à toutes ces incohérences remonte au 2 mars 2020. À l'époque, les marchés alimentaires n'avaient pas le droit d'ouvrir.

Si le président de la République décide un troisième confinement, il pourra être cette fois adapté pour ne pas trop pénaliser les commerçants. Avec par exemple des prises de rendez-vous pour limiter l'affluence comme ont déjà fait certaines grandes enseignes informatiques.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Quitté par son épouse Wanda, l'attaquant argentin Mauro Icardi ne s’entraîne plus avec le PSG

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.