VIDÉO - Corbière critique les "62.000 euros gagnés" par Pénicaud grâce à la réforme de l’ISF

DirectLCI
TACLE – Invité de LCI ce mercredi matin, Alexis Corbière a fustigé les gains que s’apprêterait à réaliser la ministre du Travail grâce à la réforme de l’ISF.

"Ils gouvernent pour certaines personnes, mais pas pour l’ensemble du peuple." Interrogé  sur LCI ce mercredi matin à propos des premiers mois au pouvoir d’Emmanuel Macron et de son gouvernement, Alexis Corbière (France insoumise) n’a pas manqué de critiquer à nouveau la politique du, selon lui, "président des riches" à l’endroit des plus aisés. Et c’est à l’attention de Muriel Pénicaud que le député de Seine-Saint-Denis a réservé sa flèche la plus acérée. 


Evoquant la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), transformé en impôt sur la fortune immobilière (IFI), le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon a critiqué les avantages directs dont bénéficierait la ministre du Travail. "J’ai vu que Madame Pénicaud a gagné 62.000 euros, ce qui représente quand même plusieurs années de smic, uniquement avec cette réforme", a-t-il souligné, taxant un changement "qui va profiter aux ultras riches". 

En vidéo

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Alexis Corbière

Muriel Pénicaud passerait hors des clous de l’IFI

62.000 euros : le chiffre provient d’estimations publiées mardi par nos confrères de Libération. Selon le quotidien, qui a demandé à un avocat fiscaliste d’évaluer l’impact de transformation de l’ISF en IFI pour les membres de l’équipe d’Edouard Philippe, l’ancienne patronne de Business France serait ainsi la mieux lotie.


Avec 7,7 millions d’euros de patrimoine, dont 5,9 millions en liquidités et en contrats d’assurance-vie, non comptés dans le nouveau IFI, la personnalité la plus riche du gouvernement passerait même en dessous du seuil de déclenchement de l’impôt. Un "privilège" auquel n’aurait pas (totalement) droit Nicolas Hulot, deuxième ministre le plus fortuné. Passant de 20.000 euros sous l'ISF à 8.500 euros avec l'IFI, le ministre de la Transition écologique et solidaire continuera à être taxé en raison de ses trois propriétés.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'invité d'Audrey

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter