10 millions de primo-vaccinés : "On peut encore accélérer" la vaccination, juge Alain Fischer

10 millions de primo-vaccinés : "On peut encore accélérer" la vaccination, juge Alain Fischer

INTERVIEW - La France a franchi ce jeudi le seuil des 10 millions de premières doses injectées contre le Covid-19. "On est encore loin du compte, mais ça commence à compter", a déclaré le Pr. Alain Fischer, "Monsieur Vaccin" du gouvernement sur LCI.

"Engagement tenu". C'est par ces mots que Jean Castex s'est félicité de la bonne nouvelle. En visite dans un centre de vaccination de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), le Premier ministre a annoncé, jeudi 8 avril, que 10 millions de Français ont à ce jour reçu leur première dose de vaccin contre le Covid-19. Invité du JT de 13h de TF1, lundi 5 avril, le ministre de la Santé Olivier Véran avait assuré que "l'objectif de 10 millions de primo-vaccinés" à la mi-avril allait être "anticipé de quelques jours". Il a finalement été franchi avec une semaine d'avance sur le calendrier, présenté par l'exécutif.  

"On peut marquer symboliquement le fait qu'aujourd'hui 10 millions de personnes aient reçu leur première dose de vaccin", a salué le Pr. Alain Fischer, le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, invité sur LCI d'Elizabeth Martichoux le soir-même. "C'est encore loin du compte, mais ça commence à compter. Beaucoup de personnes âgées ou très âgées ont été vaccinées. On en voit les premiers effets en termes de précaution. Par exemple, beaucoup moins de personnes décèdent en Ehpad, comme c'était encore le cas, il y a quelques mois. On sauve des vies. Le programme de vaccination en France sauve des vies. Il faut le dire."

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Je pense qu'on va tenir le calendrier vaccinal- Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale

Relancé sur la capacité de l'État à accélérer la cadence pour immuniser 20 millions de personnes à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin, comme annoncé, le Pr. Alain Fischer a estimé que la France "va tenir (son) calendrier" vaccinal. "Est-ce qu'il est possible d'accélérer encore ? La réponse, je pense, est oui", a indiqué le "monsieur vaccin" du gouvernement. "Les prévisions de livraisons de doses de vaccin indiquent que, pour le mois d'avril, la France doit recevoir de l'ordre de 12 millions de doses. Il n'y a pas de raison que ces 12 millions de doses ne soient pas administrées. Pour ce faire, les modalités de l'administration ont été démultipliées. On peut se faire vacciner chez son médecin traitant, chez son pharmacien, chez son médecin de travail..."

Pour donner un coup de fouet supplémentaire à la campagne et rattraper les Français qui n'auraient pas eu accès à la protection, l'immunologue a rappelé que le cap est mis sur la proximité. "Plus il y a de moyens de vacciner, plus on peut se rapprocher des gens", a-t-il insisté. "Aujourd'hui, les infirmiers peuvent vacciner et aller au domicile de personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer et qui sont seules. On peut se rapprocher aussi des personnes en grande précarité, au plus près de là où ils sont."

Lire aussi

Grâce à cet éventail vaccinal, le Pr. Alain Fischer a jugé les objectifs fixés en mai atteignables. "L'un dans l'autre, on doit pouvoir arriver à ce qui est un objectif essentiel et un tournant de la campagne vaccinale, qui est le fait d'ici fin mai/début juin, d'avoir proposé la vaccination à toutes les personnes fragiles, toutes les personnes âgées de plus de plus 50 ans, plus tous les professionnels de santé... C'est environ 20 millions de personnes. Je pense que cet objectif sera atteint", a-t-il répété. "À partir de cet été, on pourra commencer une seconde phase, qui est la recherche de l'immunité collective pour sortir de cette crise."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Alerte enlèvement : une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

REVIVEZ - PSG-Bayern Munich (0-1) : malgré la défaite, Paris verra à nouveau les demies

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

EN DIRECT - États-Unis : Pfizer dit pouvoir livrer 10% de doses de vaccins de plus que prévu d'ici fin mai

Lire et commenter