"Envoyez les enfants à l’école" : Jean-Michel Blanquer veut un mois de juin "plein et entier de rescolarisation"

"Envoyez les enfants à l’école" : Jean-Michel Blanquer veut un mois de juin "plein et entier de rescolarisation"

INTERVIEW -Le ministre de l'Education nationale était l'invité de LCI ce mardi matin. S'il se félicite du déroulement du retour à l'école, il espère créer un "cercle vertueux de la confiance" et voir davantage d'enfants de retour sur les bancs le mois prochain.

"Envoyez les enfants à l’école, il faut le faire. [...] C'est bon pour eux. Ce sont les premiers à le dire." Interrogé par Elizabeth Martichoux ce mardi matin sur LCI, Jean Michel Blanquer a fortement incité les parents à faire retourner leurs enfants en classe lorsque cela est possible, jugeant "impensable" d'"imaginer que de mars à septembre, les élèves (n'aillent) pas à l'école". "Tous les jours à l'école primaire, c'est 20 à 25% des élèves qui sont là", a-t-il précisé. "Ça a vocation à augmenter".

Le ministre de l'Education nationale a évoqué un "cercle vertueux de la confiance" permettant de "faire changer d'avis certaines familles réticentes", mais aussi certains maires sceptiques. Il a d'ailleurs fustigé ceux qui refusent toujours d'ouvrir les écoles de leur commune : "Ce qu’ils font est profondément antisocial. Du point de vue de l’histoire de la République, c’est assez honteux".Jean-Michel Blanquer espère en tout cas un mois de juin "plein et entier de rescolarisation" et plaide pour une réouverture plus large des établissements scolaires dès le 2 juin, avec notamment celle de tous les collèges, même en zone rouge, ce qu'il qualifie de "nécessité sociale". Il a en revanche précisé que le protocole sanitaire resterait inchangé. 

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

"L’été 2020 et la rentrée 2020 seront spéciaux"

Le ministre a par ailleurs affirmé qu'à l'échelle nationale, "on ne manque pas d’enseignants. On a aujourd’hui un peu plus de la moitié des enseignants dans les établissements, certains restent en travail à distance". Il s'est également engagé à poursuivre la réforme visant à revaloriser leurs salaires : "Nous avons besoin d’une revalorisation de nos enseignants. Ce n’est pas une décision facile car il y’en a beaucoup. Mais elle doit s’engager." Il a tablé sur une reprise du dialogue avec les syndicats d'ici à l'été. 

Le ministre de l'Education nationale a, enfin, également souhaité que l'oral de français se déroule, quitte à ce qu'il soit aménagé. Il a aussi affirmé que "des vacances buissonnières" allaient être proposées aux enfants. Selon lui, "l’été 2020 et la rentrée 2020 seront spéciaux. Il faut tenir compte de ce que nous avons vécu et faire évoluer notre système. Je pense au sport, à la culture, au numérique".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - La Moselle classée en zone à haut risque par l'Allemagne : la France opposée à une "quasi-fermeture de la frontière"

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter