Vaccination : dans ses vœux, Macron promet de lutter contre "une lenteur injustifiée"

Vaccination : dans ses vœux, Macron promet de lutter contre "une lenteur injustifiée"

VOEUX PRÉSIDENTIELS - Lors de son allocution télévisée ce jeudi 31 décembre, le président Emmanuel Macron a promis d'éviter "une lenteur injustifiée" de la campagne de vaccination contre le coronavirus. Le chef de l'État a rappelé son souhait que "chaque Français qui le souhaite" puisse être vacciné.

"L'espoir est là". Lors de ses traditionnels vœux aux Françaises et Français, ce jeudi 31 décembre, le président Emmanuel Macron a promis d'éviter "une lenteur injustifiée" de la campagne de vaccination, alors que celle-ci est critiquée depuis quelques jours, notamment par rapport à l'avancée des autres pays européens, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie en tête. Quelques heures après un thread du ministre de la Santé Olivier Véran, qui a acté une "accélération" de la stratégie du gouvernement, en ouvrant la vaccination aux soignants de 50 ans et plus dès le 4 janvier, le chef de l'État lui a emboîté le pas. 

 

"L'espoir est là, dans ce vaccin que le génie humain a fait advenir en un an seulement. C'était impensable il y a encore quelques mois. Je ne laisserai personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions dans lesquelles la vaccination doit se faire. Je ne laisserai pas davantage, pour de mauvaises raisons, une lenteur injustifiée s'installer", a assuré le président de la République, lors de sa première prise de parole officielle depuis qu'il a été touché personnellement par le coronavirus.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement
Chaque Français qui le souhaite doit pouvoir se faire vacciner- Emmanuel Macron, président de la République

Dans ses vœux que le palais de l'Élysée avait annoncés différents "sur la forme et sur le fond", Emmanuel Macron, qui a délaissé le bureau présidentiel pour un fauteuil installé près d'une cheminée, a insisté sur le fait que "chaque Français qui le souhaite doit pouvoir se faire vacciner de manière sûre et dans le bon ordre, en commençant par ceux qui présentent le plus de risque." 

Lire aussi

En ouverture de son allocution, il a regretté que "l'année 2020 s'achève comme elle s'est déroulée, par des efforts et des restrictions". "Ce soir, nous ne vivons pas un 31 décembre comme les autres. Là, où dans nos villes et villages, l'heure est d'habitude aux grands rassemblements, ils sont cette année interdits par l'épidémie. Les places de nos communes sont éteintes, nos foyers moins joyeux qu'à l'accoutumée", a-t-il indiqué, remerciant ses concitoyens pour leur civisme. "J'ai pleinement conscience, par les décisions que j'ai eues à prendre, des sacrifices que je vous ai demandés. Je suis sincèrement convaincu que nous avons fait les bons choix aux bons moments. Je veux vous remercier de votre civisme, de cet esprit de responsabilité collective, par lequel nous avons sauvé tant de vies et qui nous permet aujourd'hui mieux que beaucoup face à l'épidémie."

Ce "quoi qu'il en coûte", je l'assume- Emmanuel Macron, président de la République

Ayant "une pensée pour les 64.000 victimes de ce virus, leurs familles et leurs proches", au terme d'une "année 2020 difficile", le chef de l'État a dit "(sa) reconnaissance à ceux qui, par leur travail et leur engagement, nous ont permis de tenir debout". "À nos concitoyens œuvrant dans les secteurs de la culture, du sport, de la restauration, du tourisme ou de l'événementiel, aux étudiants qui ont souffert et souffrent davantage que les autres, je veux leur redire que nous serons là", a-t-il promis. "Notre pays est l'un de ceux qui est le plus intervenu pour protéger et accompagner les jeunes, les travailleurs, les entrepreneurs. Ce 'quoi qu'il en coûte' (prononcé, à trois reprises, en mars dernier, ndlr), je l'assume, car il a permis de préserver des vies et de protéger des emplois."

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - Macron rend hommage aux héros du quotidien

Pour 2021, le président de la République a exprimé son souhait de "bâtir ensemble les réponses qui nous permettront de ne pas en faire un fardeau pour les générations futures. (...) Notre jeunesse, nous sommes ses débiteurs pour les choix à venir. C'est pour notre jeunesse que nous devons continuer à avancer." Pour ce faire, l'économie française devra être "tout à la fois créatrice d'emplois, plus innovante, plus respectueuse du climat et de la biodiversité et plus solidaire", a-t-il martelé, saluant se félicitant du plan de relance négocié au niveau de l'Union européenne. "C'est la France de 2030 que nous bâtirons", a-t-il conclu. "Ensemble, dans la concorde, préparons dès aujourd'hui ce printemps 2021 qui sera le début d'un nouveau matin français."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.