"Il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement d'ici à la fin de l'année scolaire", promet Macron à des collégiens

"Il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement d'ici à la fin de l'année scolaire", promet Macron à des collégiens

VISIO - Depuis le palais de l'Élysée, le président de la République s’est connecté ce mardi après-midi à un cours en visioconférence pour cette première journée d'école à distance pour les 12 millions d'élèves de notre pays.

Le président de la République au milieu des élèves... ou presque. Au premier jour de cours en distanciel pour les écoles, collèges et lycées, Emmanuel Macron s’est connecté, à 16 h, à un cours de classe virtuelle en visioconférence. Une manière pour le chef d'État d'apaiser les tensions après une matinée particulièrement éprouvante durant laquelle de nombreux professeurs criaient aux bugs informatiques, voyant toutes les plateformes saturées. 

"Je voulais vous remercier de vous adapter à la situation actuelle, je sais que ce n'est pas évident", a déclaré le chef de l'État.

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

Depuis son bureau à l'Élysée et par le biais du site "ma classe à la maison", le Président s'est ainsi entretenu pendant plusieurs minutes avec des élèves d'une classe de 3ᵉ du collège Itard à Oraison, dans les Alpes-de-Haute Provence. Un échange a notamment filtré de ce cours d'histoire-géographie pas comme les autres. À la question d'un collégien, Emmanuel Macron a indiqué qu'il espérait que ce troisième confinement soit le dernier. "On va tout faire pour" mais "le maître du temps, c’est le virus", a-t-il ainsi souligné. "On pense qu'on aura bien freiné le virus un peu partout et on aura accéléré la vaccination. Cela nous permettra d'être dans une situation plus confortable" et de "prendre le virus en tenaille entre les mesures de freinage et la vaccination". "Et donc je pense que, jusqu’à la fin de l’année scolaire ensuite, il ne devrait pas y avoir à nouveau de confinement", a même ajouté le président avec un brin d'optimisme.

Pas question non plus de prolonger la fermeture des établissements scolaires, après les deux semaines de vacances de printemps unifiées à partir du 12 avril. "C'est essentiel qu'on reprenne les cours en présence pour les maternelles et les primaires le 26 avril, et pour les collèges et les lycées la semaine d'après. Je n'ai pas conditionné la réouverture des maternelles et des écoles, puis des collèges et des lycées, à des indicateurs sanitaires. Parce que ces trois semaines d'absence physique de cours sont déjà un effort important", selon Le Parisien.

Un élève a également demandé à Emmanuel Macron, ce qu'il allait advenir du brevet. "Est-ce que le brevet sera annulé ?", lui a-t-il demandé. "Non, on y tient tous. L'année dernière, il n'avait pas été annulé non plus", a-t-il répondu.

En vidéo

Reconfiner ? "On va tout faire pour l'éviter", affirme Macron à des élèves

L'enseignement en distanciel pour les écoles, collèges et lycées se poursuivra jusqu'aux vacances de printemps qui ont été harmonisées pour toute la France, quelle que soit la zone, à compter du 10 avril, pour une durée de 2 semaines.

Lire aussi

Le 26 avril, les élèves de maternelles et primaires retrouveront le chemin de l'école. En revanche, la rentrée se fera à distance pour les collégiens et lycéens. Ces derniers devraient retrouver physiquement leurs établissements à partir du 3 mai. 

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire mise en place dès samedi

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

Lire et commenter