Les 5 phrases à retenir de l'interview de Jean Castex au 13H de TF1

Après avoir participé à un nouveau Conseil de défense sanitaire, le Premier ministre Jean Castex est l'invité du JT de 13 heures. Il répond aux nombreuses questions que l'on se pose à cause de la poussée fulgurante de l'épidémie.

L'ESSENTIEL - Le Premier ministre était ce mercredi l'invité du 13H de TF1 pour faire le point sur la situation sanitaire du pays et l'entrée en application du pass sanitaire étendu. Voici les cinq phrases marquantes de son interview.

A l'issue d'un nouveau Conseil de défense sanitaire, Jean Castex était l'invité du 13H de TF1 ce mercredi 21 juillet. Alors que le pass sanitaire étendu est entré en vigueur dans certains établissements et qu'un projet de loi relatif aux nouvelles mesures sanitaires est discuté au Parlement, le Premier ministre a fait le point sur la situation sanitaire et la campagne de vaccination. En cinq phrases, voici ce qu'il faut retenir de son intervention.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Nous devons réagir" face à la quatrième vague

Les chiffres sont mauvais, et le pays est bel et bien entré dans une quatrième vague, a confirmé Jean Castex. "On est dans la quatrième vague. Ce fameux variant Delta est bien là, majoritaire, et sa différence avec ceux qui l’ont précédé c’est qu’il est beaucoup plus contagieux", a-t-il déclaré, indiquant que le nombre de cas positifs avait augmenté de 140% en une semaine, et que 18.000 nouvelles contaminations avaient été comptabilisées mardi. Le chef du gouvernement a précisé que "96% de ces 18.000 cas n’étaient pas vaccinés". "Le monde est confronté à une quatrième vague, elle arrive. Nous devons réagir. Et en même temps la clé on la connaît : il faut vacciner", a-t-il ajouté.

"Pas de pass sanitaire dans les établissements scolaires"

Non, les élèves n'auront pas à présenter de pass sanitaire à l'entrée de leur établissement scolaire à la rentrée. "Toute notre stratégie depuis le début de la crise (...) a consisté à ce que les enfants de France soient le plus possible scolarisés. (...) Alors on va pas dire maintenant, si vous n'êtes pas vaccinés, d'autant que certains n'y peuvent rien, on va vous priver d'école. Donc pas de pass sanitaire dans les établissements scolaires", a assuré le Premier ministre.

En revanche, pour élargir la vaccination des 12-17 ans, les élèves pourront se faire vacciner dans leurs établissements. "Au mois de septembre nous allons mettre le paquet dans les collèges et les lycées pour vacciner tous les enfants qui ne l’auront pas étés." Jean Castex a également confirmé le report de l'obligation du pass sanitaire pour les 12-17 ans du 30 août au 30 septembre.

Les gérants d'établissements seront "responsables du contrôle" du pass sanitaire, mais pas de la "vérification de l'identité"

Inquiets de devoir faire la police, Jean Castex a assuré les responsables d'établissements soumis au pass sanitaire qu'ils n'auraient pas à vérifier l'identité de leurs clients. "Je dis aux restaurateurs et aux cafetiers : aidez-nous dans cette phase. Ce qui a été décidé, c'est qu'on va faire peser sur les responsables de ces établissements la vérification du pass sanitaire. En revanche, tout ce qui a trait à l'identité, ce sont les contrôles de deuxième niveau", a-t-il expliqué. "Tous les établissements recevant du public seront donc responsables du contrôle du pass, en revanche, tout ce qui est vérification des pièces d'identité, ce n'est pas de leur responsabilité, mais de celle des forces de sécurité."

"Une semaine de pédagogie"

Le gouvernement veut être clément avec les établissements concernés par l'extension du pass sanitaire, parmi lesquels les cinémas, musées et théâtres depuis ce mercredi. Jean Castex a annoncé qu'"une semaine de pédagogie" serait observée avant "le temps des sanctions". "Pour les établissements concernés par le pass sanitaire une fois la loi publiée, pareil, une semaine" de clémence leur sera accordée. "Nous sommes fermes sur les principes car il en va de notre sécurité sanitaire, et pragmatiques dans la mise en œuvre", s'est défendu le Premier ministre.

Lire aussi

"On va ouvrir 5 millions de rendez-vous"

Depuis les annonces d'Emmanuel Macron, les Français se ruent sur la vaccination. Pour répondre à cette demande, de nouveaux créneaux vont être ouverts, a annoncé le Premier ministre. "Depuis le 12 juillet, il y a eu plus de 3 millions de demandes supplémentaires de vaccination. On a demandé d'accélérer, de déployer encore plus les doses. Dans les 15 jours qui viennent, on va ouvrir 5 millions de rendez-vous. On aura 40 millions de vaccinés à la fin de ce mois, et 50 millions fin août."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Pass sanitaire : Emmanuel Macron "assume" ses décisions et appelle à l'unité face au virus

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.