Pass sanitaire : "On ne peut pas rester bloqué parce que 200.000 personnes manifestent", selon Stanislas Guerini

Pass sanitaire : "On ne peut pas rester bloqué parce que 200.000 personnes manifestent", selon Stanislas Guerini

OPPOSITION - Malgré la poursuite des manifestations contre le pass sanitaire, le secrétaire général de La République en marche Stanislas Guerini a estimé ce lundi sur LCI que le gouvernement ne pouvait pas "gouverner pour la minorité qui dit ses névroses".

Les opposants au pass sanitaire ont de nouveau manifesté partout en France ce samedi. Mais ils ne feront pas infléchir le gouvernement, sûr que cet outil est le meilleur moyen de contenir l'épidémie tout en préservant l'économie. "On ne peut pas gouverner le pays à travers les peurs, on ne peut pas rester bloqué parce qu’il y a 200.000 personnes, un peu moins maintenant, qui manifestent", a déclaré ce lundi sur LCI le secrétaire général de La République en marche Stanislas Guerini, alors que, selon le ministère de l'Intérieur, ils étaient 175.503 dans les rues ce samedi 21 août. 

Toute l'info sur

Le pass sanitaire, nouvel outil du quotidien

"Je ne dis pas que ce n’est pas beaucoup, mais en tant que décideurs politiques et responsables, on a la responsabilité de gouverner pour l’intérêt général du pays. Et l’intérêt général du pays c’est de faire la vaccination, de défendre le pass sanitaire et la grande majorité des Français soutient cette politique-là parce qu’il voit l’intérêt de la vaccination", a-t-il poursuivi. Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié ce dimanche, 64% des Français approuvent la mise en place du pass sanitaire dans les bars et restaurants, et 54% désapprouvent les manifestations contre lui. 

Il faut essayer de convaincre."- Stanislas Guerini

"On ne peut pas rester comme les lapins pris dans les phares d’une voiture, interdits parce que des personnes font état de leurs peurs, parfois avec des débordements qui sont inacceptables, parfois avec des peurs qui sont sincères. Il faut essayer de convaincre, on s’y emploie, mais on ne peut pas gouverner pour la minorité qui dit ses névroses", a ajouté le député de Paris.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel me versera l'aide de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.