Dans les coulisses du reconfinement : comment Macron a tranché

Dans les coulisses du reconfinement : comment Macron a tranché

COVID-19 - La décision de reconfiner le pays a été débattue jusqu'au dernier moment et Emmanuel Macron a tranché. Comment se sont déroulés les jours précédents et quels arguments ont fait pencher la balance ?

L'arbitrage a été débattu jusqu'au tout dernier moment. Faut-il reconfiner le pays ou resserrer le couvre-feu ? Maintenir tous les commerces ouverts ? Toutes ces questions, les autorités se les sont posées jusqu'à la dernière minute. Et c'est le président lui-même qui a tranché, quelques minutes seulement avant son allocution. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Les dernières infos sur l'épidémie
La Santé a mis des arguments massues- Un conseiller

En début de semaine, tout se bouscule. Les 50.000 contaminations affichées dimanche 25 octobre par Santé Publique France affolent les compteurs et les autorités. "Pas un médecin n'avait pressenti une évolution aussi forte, aussi vite. On ne peut pas écarter un scénario qui atteigne 100.000 cas d'ici quelques jours", affirme un proche du président. La situation dans les hôpitaux et ces projections font tout basculer. Chiffres à l'appui, le couvre-feu ne suffit plus. 

Deux conseils de défense sont alors organisés en début de semaine et Bruno Le Maire plaide pour une ouverture des magasins, sans grand succès. Au cours de ces réunions, plusieurs options sont mises sur la table : une extension du couvre-feu ou encore un reconfinement territorialisé, voire un couvre-feu le week-end. Mais c'est le reconfinement général qui s'impose, la seule option viable pour Emmanuel Macron, sensible aux données des autorités sanitaires. Un conseiller l'assure d'ailleurs à TF1 : "La Santé a mis des arguments massues"

Ces arguments massues, ce sont des courbes et des projections qui atteindraient des sommets sans reconfinement. Cette solution choisie par les autorités doit durer quatre semaines minimum. Une première évaluation sera faite dans 15 jours afin d'évaluer l'efficacité de cette mesure et décider d'un éventuel assouplissement ou d'un durcissement des mesures. Une option qui est loin d'être écartée. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Royaume-Uni : des colis envoyés aux plus démunis provoquent l’indignation

Lire et commenter