Vidéo – Démission d'Aquilino Morelle : ce qu'en a dit François Hollande

Vidéo – Démission d'Aquilino Morelle : ce qu'en a dit François Hollande

DirectLCI
ÉLYSÉE - François Hollande, en déplacement à Clermont-Ferrand, a réagi vendredi à la démission de son conseiller politique Aquilino Morelle. C'est selon lui "la seule décision qui s'imposait" après les accusations de Mediapart sur un conflit d'intérêts.

"Aquilino Morelle a pris la seule décision qui s'imposait, la seule décision qui convenait, la seule décision qui lui permettra de répondre aux questions qui lui sont posées par rapport à des activités qu'il a eues comme inspecteur des affaires sociales il y a quelques années". Quelques heures après l'annonce de la démission d'Aquilino Morelle, François Hollande a réagi dans une brève déclaration enregistrée en marge d'un déplacement près de Clermont-Ferrand.

D'abord pour prendre ses distances vis-à-vis des accusations de conflit d'intérêt portées jeudi par Mediapart à l'encontre de son plus proche conseiller . "Ce qu'il a fait avant" d'être nommé à l'Elysée en 2012, "il a à en répondre, ça revient à lui et à lui seul, c'est ce qu'il a compris en présentant sa démission, que j'ai acceptée immédiatement", a expliqué le chef de l'Etat.

"Il a bien travaillé"

Alors que ces révélations embarrassent l'exécutif, un peu plus d'un an après l'affaire Cahuzac, François Hollande a enfoncé le clou : "J'ai considéré qu'il ne pouvait pas y avoir de confusion. Parce qu'il y a un principe que j'ai toujours posé : l'impartialité et l'indépendance. Et il convient donc que chacun puisse avoir des rapports qui soient conformes à ces principes". Selon Le Parisien, c'est déjà François Hollande qui, "afin de ne pas mêler l'Elysée à ces remous", avait demandé jeudi à Aquilino Morelle de répondre à l'article de Mediapart sur son compte Facebook, et non via des voies officielles.

Aquilino Morelle, qui avait finalement indiqué vendredi matin qu'il quittait ses fonctions auprès du chef de l'Etat, afin d'être "entièrement libre de répondre (aux) attaques", a néanmoins reçu un hommage de son désormais ex-patron. Mais un hommage pas vraiment appuyé." Aquillino Morelle a été un conseiller politique, un conseiller tout au long de ces deux dernières années. Je ne suis pas juge de ce qu'il a fait avant. Il a travaillé pour la présidence de la République pendant deux ans, et il a bien travaillé", a estimé l'hôte de l'Elysée.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet