Des costumes à 7000 euros offerts à François Fillon : "Et alors ?", répond le candidat de la droite

Des costumes à 7000 euros offerts à François Fillon : "Et alors ?", répond le candidat de la droite

POLÉMIQUE - François Fillon se serait vu offrir pour plusieurs dizaines de milliers d'euros de costumes dont une partie aurait été réglée en liquide, affirme le Journal du Dimanche. Le principal intéressé a répondu aux accusations dans les colonnes des Échos, ce lundi.

Selon le JDD, un mécène a signé le 20 février un chèque de 13.000 euros pour le règlement de deux costumes achetés chez Arnys, un tailleur parisien des quartiers chics. "J'ai payé à la demande de François Fillon", a affirmé cet "ami généreux" à l'hebdomadaire dominical. Le journal assure avoir obtenu confirmation de l'entourage du candidat de la droite à la présidentielle, pour qui "il est exact qu'un de ses amis lui a offert des costumes en février", mais "ça n'a rien de répréhensible". 

À cela s'ajouteraient près de 35.500 euros "réglés en liquide" chez ce tailleur, pour un montant de près de 48.500 euros au total depuis 2012. Mais sur ce point, l'entourage de François Fillon a jugé "totalement extravagant" d'affirmer "que certains costumes auraient été payés en espèces". "Aucune maison sérieuse n'accepte des paiements en espèces pour de tels montants".

Toute l'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Lire aussi

Mes faits et gestes sont scrutés dans l'intention évidente de me nuire- François Fillon, Les Échos du lundi 13 mars 2017

Dans une interview accordée au quotidien Les Échos du lundi 13 mars, le candidat de la droite et du centre a répondu à ces nouvelles accusations : "Un ami m'a offert des costumes en février. Et alors ? J'observe que ma vie privée fait l'objet d'enquêtes en tout sens et que ce traitement m'est réservé. Mes faits et gestes sont scrutés tous les jours dans l'intention évidente de me nuire pour m'écarter de la course à la présidentielle. Qui cherche à me nuire, je ne le sais pas et je n'ai pas de cabinet noir qui mènerait des enquêtes parallèles pour démasquer mes ennemis. Ce n'est pas ma conception de la démocratie. Mon temps et mon énergie, je les consacre à mon projet de redressement de la France".  

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : les dates à connaître en fonction de votre tranche d’âge

EN DIRECT - Covid : 25.111 personnes hospitalisées, 326 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Le déconfinement, quand et comment ? Une réunion interministérielle à l'Élysée ce mercredi après-midi

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter