VIDÉO - Des cris de chèvre perturbent l'intervention de la députée LREM Alice Thourot à l'Assemblée nationale

DirectLCI
SEXISME - Un nouvel incident sexiste a eu lieu ce jeudi à l'Assemblée nationale. Des cris de chèvre ont retenti dans l'hémicycle alors que la députée LREM de la Drôme Alice Thourot avait la parole. De nombreux parlementaires se sont indignés, et le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a promis des sanctions contre l'auteur des faits.

La misogynie est toujours bien présente à l’Assemblée nationale. Ce jeudi dans l’hémicycle, un parlementaire a eu le bon goût d’imiter le bêlement d'une chèvre alors que sa collègue, la députée LREM de la Drôme Alice Thourot, avait la parole. Sur la vidéo ci-dessus, la bruit est furtif et presque inaudible, mais il est possible de le distinguer en tendant bien l’oreille, aux alentours de la 38ème seconde. 


De nombreux députés présents dans l’hémicycle ont exprimé sur Twitter leur indignation, et ont accusé un élu LR d’être à l’origine de ce cri.

Est-ce donc cela le ‘professionnalisme’ qui nous ferait tant défaut ?!"Alice Thourot

Alice Thourot a elle aussi réagi dans l'après-midi, écrivant sur Twitter : "Misogynie, cris de bêtes, propos déplacés… Est-ce donc cela le ‘professionnalisme’ qui nous ferait tant défaut ?!"

En fin de journée, la députée a reçu le soutien du président de l’Assemblée nationale François de Rugy. Ce dernier explique dans son tweet qu’une "telle attitude est inadmissible" et qu’une fois identifié, l’auteur de ce cri sera "sanctionné".

Jean-Luc Mélenchon dénonce la "misogynie ordinaire" qui règne à l'Assemblée

Même Jean-Luc Mélenchon a tweeté et dénoncé la misogynie ordinaire qui règne à l’Assemblée nationale. 

Le leader de La France insoumise fait aussi référence dans son tweet à la députée Mathilde Panot. Certains avaient insinué que ses discours à l’Assemblée étaient écrits par Jean-Luc Mélenchon. "J’apprends que des députés EM pensent que mon discours a été rédigé par Jean-Luc Mélenchon. Désolée : je les écris moi-même" avait-elle répondu sur Twitter. "Peut-être ont-ils cru qu’étant une femme, je ne devais pas (être) capable de penser par moi-même."


Lors de la précédente législature, de nombreux incidents sexistes avaient eu lieu. L'écologiste Véronique Massonneau avait notamment été victime de cris de poules au moment de sa prise de parole, en 2013. La ministre Cécile Duflot avait également essuyé de nombreux sifflets en portant une robe devenue célèbre depuis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter