VIDÉO - DuoDay : le handicap au cœur de l'Elysée (le temps d'une journée)

ENSEMBLE - A l'occasion du DuoDay 2018, une journée qui vise à promouvoir l'insertion dans le monde du travail des personnes en situation de handicap, Emmanuel Macron à accueilli jeudi à l'Elysée un militaire blessé en Afghanistan. L'occasion pour lui de rappeler l'importance de cette initiative née en 2016.

Le temps de quelques heures, la France était dirigée par deux Présidents. Ce jeudi se tenait la troisième édition française du DuoDay, cette journée pendant laquelle une entreprise, une association ou encore une institution permet la formation de duos entre ses collaborateurs volontaires et des personnes handicapées. C’est dans ce cadre qu’Emmanuel Macron a accueilli comme "coprésident" l’adjudant Jocelyn Truchet, blessé en 2010 en Afghanistan.


Le militaire a pu l’accompagner dans ses déplacements et ses réunions une partie de la journée. Des moments d'échange qui, même s'ils ont été brefs, ne sont pas perdus, selon cet invité. "Forcément, c'est difficile de se rendre compte de ce qu'est le handicap en ne passant qu'une seule journée avec une personne, mais je pense que ça peut permettre de briser quelques tabous et permettre au binôme - donc pour moi, c'est le Président - de prendre conscience des difficultés du handicap au quotidien", explique-t-il.

"On se prive d'une partie de nous même si on décide que les personnes en situation de handicap ne sont plus au cœur de la cité"Emmanuel Macron

Au micro de LCI, Emmanuel Macron, lui, semble prendre cette initiative très à cœur. "Le but de cette journée, c'est aussi de montrer que toutes les personnes qui souffrent d'un handicap [...] ont une place dans la vie quotidienne. Et qu'on doit changer le regard de la société sur les personnes vivant en situation de handicap à la fois pour leur donner plus d'opportunités [...] et parce que je pense que c'est très bon pour le reste de la société", explique-t-il. Et de poursuivre : "Il arrive, dans la vie, qu'on ait des accidents ou qu'on naisse avec quelque chose de différent. Est-ce que c'est forcément quelque chose en moins ? Je ne suis pas sûr. Mais on trouve des manières de le compenser. Soit tout seul, soit avec les autres. Et bien souvent ces manières de le compenser vous font grandir, et tous les destins individuels de personnes qui ont connu ça se réinventent. Et pour une société, c'est pareil. En quelque sorte, on se prive d'une partie de nous-mêmes si on décide que les personnes en situation de handicap ne sont plus au cœur de la cité".

500.000 personnes handicapées au chômage

A l'heure actuelle, 500.000 personnes en situation de handicap sont au chômage. Soit deux fois plus que la moyenne nationale et ce malgré l'instauration, en 1987, d'une obligation d'emploi de 6% de personnes handicapées sous peine de pénalités financières. La faute, notamment, à une méconnaissance du handicap, mais aussi à des postes inadaptés.


Cette année, près de 4000 duos ont été formés sur tout le territoire. Sur Twitter, le hashtag #DuoDay2018 s'est même hissé dans les tendances de la journée, rapporte l'AFP. Mais tous les internautes n'ont pas fait bon écho de cette initiative. "La priorité, c’est les droits des personnes handicapées et leur mise en pratique réelle, pas le 'changement de regard' des personnes non concernées", estime Marina Carlos, paraplégique et très active pour lutter contre l'invisibilité des personnes handicapées.

D'autres internautes ont également dénoncé le "paternalisme" de l'opération ou encore un sérieux coup de com'.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter