Elections européennes : un clip du gouvernement pointant Orban et Salvini fait polémique

Politique
ZÈLE - À sept mois des élections européennes, le gouvernement a lancé une campagne pour inciter les Français à aller voter. Mais un clip vidéo mis en ligne fait polémique, certains lui reprochant de prendre parti et de pointer l'attitude du camp des populistes, incarné par l'Italien Mateo Salvini et Viktor Orban.

Une musique alarmiste, pas de voix-off. Une vidéo récemment mise en ligne par le gouvernement pour inciter les Français à prendre part au vote lors des prochaines élections européennes, qui se dérouleront le 26 mai 2019, suscite la polémique. 


Le gouvernement y évoque plusieurs enjeux du prochain scrutin continental... L'immigration, le climat, mais aussi les dangers qui, selon l’exécutif, guettent l'Union Européenne. Problème : le clip semble prendre parti et pointe l'attitude du camp des populistes. À l’image, peuvent notamment être aperçus le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, le Premier ministre hongrois Viktor Orban, tous deux considérés commeles chantres du nationalisme sur le Vieux continent.  

Cette vidéo fait en tout cas écho aux propos tenus par Emmanuel Macron dans Ouest-France ce jeudi, où le président de la République pointe le risque de voir l’Europe "se démembrer" face à ce qu’il qualifie de "lèpre nationaliste". 

"Macron et ses amis doivent avoir très peur"

"Le gouvernement français publie, avec l'argent des contribuables, un clip officiel pour les Européennes en m'utilisant comme un épouvantail", a déclaré Matteo Salvini dimanche dans un tweet, en réaction à la vidéo. "Macron et ses amis doivent avoir très peur. En 2019, ils attendent un printemps des peuples qui va les balayer." Le ton est donné. 

En France aussi, le clip fait réagir. Pour plusieurs députés, ce n'est pas la bonne méthode pour mobiliser les électeurs. "C’est une connerie. Vouloir encore une fois simplifier le discours de quelque chose qui est complexe, c’est prendre les Français pour des imbéciles", déplore Richard Ramos, député MoDem du Loiret. "Les Français ne sont pas des imbéciles", insite-t-il. 


"C’est quand même assez choquant que le gouvernement français utilise l’image d’un autre représentant qui n’est pas de son parti", a pour sa part estimé Bénédicte Taurine, députée La France Insoumise de l’Ariège. Mais la majorité assume. "C'est bien de confronter les Français aux enjeux de leur vote", souligne ainsi Danièle Brulebois, députée LaREM du Jura. Depuis sa mise en ligne en fin de semaine dernière, la vidéo a été visionnée plus d’un million de fois.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter