Emmanuel Macron à Colombey pour le 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle

Emmanuel Macron à Colombey pour le 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle

COMMÉMORATION - Le chef de l'État est arrivé en milieu de journée à Colombey-les-deux-Églises (Haute-Marne) pour célébrer le 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle.

En pleine tourmente de la crise sanitaire, sociale et économique, Emmanuel Macron maintient le cycle des commémorations. Prévue de longue date, celle du 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle se tient ce lundi à Colombey-les-deux-Églises (Haute-Marne), où le chef de la France libre avait établi sa résidence. 

Le président de la République, attendu sur place à la mi-journée avec Brigitte Macron, va ainsi marquer l'étape de cette année 2020 qui signe en réalité un triple anniversaire, le 50e de sa disparition, les 130 ans de la naissance de Charles de Gaulle et les 80 ans de l'Appel du 18-juin.

Après un déjeuner avec le maire, Emmanuel Macron doit se rendre dans un premier temps à la Boisserie, demeure familiale des de Gaulle, avant d'aller se recueillir et de déposer une gerbe sur la tombe du Général, au cimetière de Colombey, en présence des membres de sa famille. 

"Résilience et volonté"

Le chef de l'État doit se rendre ensuite sur le site de la Croix de Lorraine au Mémorial Charles-de-Gaulle, où se tient une cérémonie militaire en comité restreint, règles sanitaires obligent. Lors de cette cérémonie, la Patrouille de France ainsi que des Rafales de la base aérienne 113 Saint-Dizier-Robinson effectueront un passage au-dessus du lieu de commémoration. Selon nos informations, Emmanuel Macron ne devrait pas prendre la parole au cours de ces célébrations. 

Lire aussi

Le président avait déjà effectué un déplacement à Colombey le 4 octobre 2018, à l'occasion des commémorations du 60e anniversaire de la Constitution de la Ve République. 

En mai 2020, le Président avait rendu hommage au général de Gaulle à travers la bataille de Moncornet (Aisne), en mai 1940, célébrant "sa confiance inébranlable dans le destin de la France". "C’est donc ici même que de Gaulle rencontra son destin, qu’une invincible espérance a jailli dans le cœur d’un homme qui allait bientôt mener les forces libres de notre peuple jusqu’à la Libération", avait déclaré le chef de l'État. "A des Français en proie au doute et à l’abattement, cet homme pénétré de l’amour de son pays offrit par son exemple et par sa parole sa confiance inébranlable dans le destin de la France." Pour les célébrations de l'Appel du 18-Juin, le chef de l'État s'était rendu à Londres. 

Lundi, le chef de l'État entend rendre hommage à l'homme "qui a incarné avec force et vigueur l'esprit de la nation française", et celui qui a "fait preuve de résilience et de volonté", prouvant "la capacité de la France à résister à tous les soubresauts de l'histoire", a fait savoir l'entourage présidentiel à LCI. 

Emmanuel Macron poursuivra cette semaine le cycle de commémorations. Mercredi matin, le chef de l'État est attendu près de l'Arc de Triomphe pour les cérémonies du 11-Novembre. Mercredi en fin d'après-midi, il s'agira de l'entrée au Panthéon de l'écrivain Maurice Genevoix. Des célébrations en effectif particulièrement restreint, là encore, en raison des mesures sanitaires en vigueur. "Nous avons décidé de maintenir ces événements malgré la pandémie", a indiqué l'entourage présidentiel, afin de "préserver les grands moments de communion nationale".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Pfizer assure que l'UE sera livrée comme prévu au premier trimestre, selon Ursula von der Leyen

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter