VIDÉO - "Tu m'appelles Monsieur le Président " : Macron réclame du "respect" après avoir été appelé "Manu" par un collégien

Politique
MISE AU POINT - Lors des commémorations du 18-Juin 1940 au Mont Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine), Emmanuel Macron a sévèrement recadré un jeune collégien qui faisait un peu de provocation. "Tu m'appelles le président de la République", a notamment tancé le chef de l'Etat ajoutant : "Si un jour tu veux faire la révolution, tu apprends d'abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi-même".

Se faire appeler "Manu", de surcroît un jour de commémoration du 18-Juin 1940, jour de souvenir de l'appel du général de Gaulle, n'est pas du goût d'Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat l'a fait savoir assez vigoureusement à un jeune collégien qui voulait manifestement faire un peu de provocation lors d'un bain de foule en marge de la cérémonie, lundi au Mont Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine) 


Le jeune garçon, qui attendait le chef de l'Etat derrière une barrière, s'est mis à entonner les premiers mots de "L'Internationale" lorsqu'Emmanuel Macron est passé devant lui. "Ça va Manu ?" a ensuite lancé à la volée cet interlocuteur, un brin narquois, mais sans agressivité. 

"Tu apprends à te nourrir toi-même"

Emmanuel Macron s'est montré très agacé par cette familiarité en ce jour voué au recueillement. "Non, non", a-t-il rétorqué, alors que le jeune homme semblait déjà rétro-pédaler avec un "désolé, monsieur le Président". 


"Voilà", a repris le chef de l'Etat "Tu es là dans une cérémonie officielle. Tu te comportes comme il faut." "Oui", a encore acquiescé le jeune homme, visiblement déstabilisé par sa propre effronterie. 


"Tu peux faire l'imbécile", a insisté Emmanuel Macron. "Mais aujourd'hui, c'est la 'Marseillaise' et le 'Chant des Partisans'. Tu m'appelles Monsieur le président de la République, ou Monsieur". Et de conclure : "Tu fais les choses dans le bon ordre. Si un jour tu veux faire la révolution, tu apprends d'abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi-même".

En vidéo

"Tu m'appelles Monsieur le Président" : regardez la suite de l'échange entre Macron et un collégien

 Alors que le garçon lui demandait, quelques secondes plus tard, pourquoi il fallait qu'il vise la "mention", Emmanuel Macron lui a répondu, un peu moins sèchement : "pour montrer de quoi tu es capable [...] Il faut savoir vers quel idéal on veut aller".


La séquence a rapidement trouvé son public, jusqu'à susciter l'agacement de l'Elysée. Côté politique, en revanche, ce n'était pas encore ça, en début de soirée : tout juste trouvait-ton le député LREM Gabriel Attal pour saluer l'action d'Emmanuel Macron qui, à l'en croire, "s'attache sans cesse à [...] ne rien céder sur les règles de vie en société"...

... ou l'élu parisien Ian Brossat, qui dressait le parallèle entre l'attitude présidentielle vis-à-vis du jeune collégien et celle à l'endroit de Donald Trump.

En début de soirée, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux n'accordait pas grande valeur à l'événement : "Le président de la République a simplement rappelé le respect [dû à la fonction présidentielle]. Je pense qu'il a bien fait". Plus tard, preuve que la séquence n'était pas si anodine que ça, la communication présidentielle a diffusé la séquence à son tour. Séquence accompagnée d'un tweet où le président en appelle au "respect".

Sans oublier de donner sa version de l'échange, une "conversation détendue", donc, entre un collégien qui venait d'être vertement sermonné par le plus haut personnage de l'Etat.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter