VIDEO - Emploi de ses filles à l'Assemblée : quand Bruno Le Roux estimait qu’un député ne devait pas travailler avec son conjoint

Politique
GÊNANT - Dans la tourmente pour avoir embauché ses filles comme collaboratrices parlementaires, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux réclamait l’exemplarité dans l’affaire Fillon il y a encore quelques semaines…

C’est le genre d’archive qui fait mal. Le 25 janvier dernier, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux évoquait sur RTL l’affaire Pénélope Fillon. "Je pense qu’il est plus clair qu’il n’y ait pas de conjoint qui travaille avec des députés", estimait-il. "Je pense qu’il devrait y avoir une règle simple dans ce cas de figure qui est que ça ne devrait pas être autorisé.  Parce que cela peut prêter à confusion, à suspicion."


Travailler avec ses enfants, en revanche… Nos confrères de "Quotidien" sur TMC ont en effet révélé ce lundi que l’actuel locataire de la place Beauvau a employé ses deux filles en CDD à l’Assemblée nationale alors qu’elles étaient lycéennes, puis étudiantes, de 2009 à 2016, à raison de 24 contrats au total pour un montant global de 55 000 euros.

Interrogé par l’équipe de Yann Barthès lors d’un déplacement dans le Gard, Bruno Le Roux a tenté de changer de sujet avant de reconnaître : "Bien entendu, j’ai mes filles qui ont travaillé avec moi sur des étés, notamment, ou au cours des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence", concédait-il. Moi (...) je crois que c’est quelque chose qui se fait assez régulièrement, d’essayer de faire découvrir des choses, d’essayer de faire découvrir un travail."


Bruno Le Roux doit se rendre dans la journée à Matignon pour s’expliquer auprès du Premier ministre, Bernard Cazeneuve. Ce matin, le ministre de l’Intérieur devait même s’exprimer face à la presse à la sortie d’une réunion au Sénat. Au dernier moment, il a renoncé à se présenter devant les journalistes qui l'attendaient en masse.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter